Affaire Boskalis: le Conseil privé seul espoir de Siddick Chady pour lui éviter 15 mois de prison
Affaire Boskalis: le Conseil privé seul espoir de Siddick Chady pour lui éviter 15 mois de prison
Actualité

Affaire Boskalis: le Conseil privé seul espoir de Siddick Chady pour lui éviter 15 mois de prison

30 Sep 2021

Deux revers juridiques aux conséquences lourdes en une seule journée pour Siddick Chady ! L’ancien ministre travailliste et ancien président du conseil d'administration de la Mauritius Ports Authority (MPA) devra se battre devant le Conseil privé de la reine, à Londres, s’il ne veut pas aller faire un séjour de 15 mois en prison.

En effet, la Cour suprême a rejeté hier, mercredi 29 septembre, son appel face à sa condamnation pour corruption dans l'affaire Boskalis. Non seulement il a perdu son appel, mais le Directeur des poursuites publiques (DPP) a pu faire augmenter sa peine de neuf mois à 15 mois d’emprisonnement. Le bureau du DPP contestait le fait que Siddick Chady ne s’en sorte qu’avec une peine de neuf mois de prison.

Par contre, dénouement tout à fait opposé pour l’autre accusé de l’affaire Boskalis, Prakash Maunthrooa. L'ancien directeur de la MPA a, lui, connu l’acquittement.

L’affaire Boskalis est dans l’actualité depuis plus de 15 ans. Cette firme néerlandaise avait, en juillet 2006, obtenu le contrat des travaux de dragage dans le port. La Commission anticorruption avait mené une enquête sur des pots-de-vins qui auraient été versés à Siddick Chady et à Prakash Maunthrooa, soit quelque Rs 3 millions.

Après plus d’une décennie de travaux devant la Cour intermédiaire, la justice avait, le 21 novembre 2019, condamné les deux hommes à neuf mois de prison chacun. Ils avaient fait appel et hier, le verdict est tombé.

Pour les juges Nirmala Devat et Karuna Devi Gunesh-Balaghee, les preuves contre Prakash Maunthrooa ne tiennent pas la route. Par contre, pour elles, la culpabilité de Siddick Chady ne fait aucun doute. Il est question ici d’un pot-de-vin de 25 000 euros.

La Cour suprême a rejeté les 16 points d’appel de l’ancien président de la MPA et a même augmenté sa peine de prison, à la demande du DPP, passant de neuf mois à quinze mois. Les juges estiment que la cour intermédiaire a été clémente dans la sentence initiale.

Siddick Chady compte donc faire appel au Conseil privé, pour renverser le jugement de la Cour suprême. Mais en cas de revers, il devra tout simplement aller en prison.

Listen to Wazaa FM LIVE here: http://bit.ly/2XgLqdb
Contact us via WhatsApp 5943 1000
Like our Facebook Page http://bit.ly/2NzAEv4