Appel aux volontaires après le succès des « booms » artisanaux
Appel aux volontaires après le succès des « booms » artisanaux
Actualité

Appel aux volontaires après le succès des « booms » artisanaux

09 Aug 2020

Après 24 heures d’observation des « booms » fabriqués avec de la paille de canne, les spécialistes de Poly Eco indiquent que ces booms sont efficaces en priorité pour protéger les plages et les côtes. Ils arrivent en effet à contenir les hydrocarbures en bord de plage et faciliteraient ainsi le pompage si toutefois le déversement s’approche de nos côtes.

Par contre, à moins d’autorisation spécifique, ces « booms » artisanaux ne seront pas utilisés au milieu des lagons, le risque de déchirure du boom étant trop grand. Un plus grand nombre de booms spécialisés à être mis dans le lagon arrivent à partir d’aujourd’hui, dimanche 9 août.

Ainsi, il est demandé aux Mauriciens mobilisés, de rejoindre les sites de fabrication de ces booms un peu partout sur l'île, soit au front de mer de Mahebourg, à l’Aventure du Sucre et à Falaise Rouge.  Il est demandé aux volontaires de se munir, si possible, d’aiguilles et de fils en nylon ou en jute. Des volontaires seront aussi nécessaires pour la vérification, la réparation, et le remplacement des booms une fois qu’ils seront posés le long de la côte. Cela se fera sous la supervision des ONGs sur place et des autorités compétentes. Il est fortement conseillé aux volontaires de vérifier la page FB https://www.facebook.com/MobilisationNationaleWakashio/afin d’avoir les dernières nouvelles du « clean up » et des actions pour les volontaires.  

Il est à noter que beaucoup de volontaires se sont déplacés en vain – par exemple, de nombreux volontaires sont venus soutenir la Mauritian Wildlife Foundation pour le transfert des oiseaux de l’Ile aux Aigrettes alors que cette tâche était déjà complétée. Le ministère rappelle aussi au public que les opérations en mer sont réservées aux spécialistes en raison de la grande toxicité des hydrocarbures et de leur danger pour la santé. De même, il est rappelé au public que le nettoyage de l’huile ayant débordé sur les rives doit se faire uniquement sous supervision des professionnels étant donné la dangerosité du produit. Les officiers du ministère de l'environnement sont d'ailleurs postés au Mahebourg Waterfront pour guider les volontaires aux endroits où de l'aide est demandée.

A lire aussi