Baisse du niveau des réservoirs : 45,7 % contre 74,1 % l’année dernière
Baisse du niveau des réservoirs : 45,7 % contre 74,1 % l’année dernière
Actualité

Baisse du niveau des réservoirs : 45,7 % contre 74,1 % l’année dernière

30 Nov 2020

En cette période de sécheresse, les observations sont unanimes, les réservoirs accusent une baisse de 28.1 % des réserves en eau par rapport à la même période l’année dernière. Des chiffres confirmés par le ministre des Utilités publics, Joe Lesjongard, qui était face à la presse en début d’après-midi de ce lundi 30 novembre.

En effet, au 30 novembre, le taux de remplissage s’élève à 45,7 % moyennant les 42 .1 millions m3. Une situation qui devient inquiétante comparativement à l’année dernière ou le stockage de l’eau affichait 74.1 % soit 68,32 millions de m3.

Selon les derniers chiffres, Mare-aux-Vacoas affiche un taux de remplissage de 59.4 % contre 82,1 % en 2019. Le réservoir de La Nicolière en est à 51.9,4 % contre 72.4 % pour la même période l’année dernière.

À Piton-du-Milieu, le taux est passé à 56,5 % contre 81.9 % à la même période l’année dernière.

Le réservoir de La Ferme est rempli à 20 .9 % contre 47,2 % l’année dernière alors que celui de Mare-Longue affiche un taux de remplissage de 68 % contre 87.9 % durant la même période en 2019.

Le réservoir de Midlands est rempli à 20.9 % contre 70,9% l’année dernière.

Quant au Bagatelle Dam, le niveau est présentement à 36,3 % contre 79.7 % pour la même période en 2019.

Enfin, Midlands affiche un taux de stockage de 40.2 % contre 79.7 % l’an dernier. Une situation exceptionnelle qui suscite de l’inquiétude, selon Joe Lesjongard qui serait dû au manque de pluies dans la région.

Le ministre Lesjongard persiste de dire que selon les prévisions des météorologues, ce n’est qu’à la fin de décembre que des pluies sont attendues. D’où la raison, selon lui, d’imposer des coupures généralisées de 22h à 3h du matin comme annoncé dernièrement.

Davantage de restrictions ne sont pas à écarter au cas d’une éventuelle aggravation de la situation. Ceci tout en assurant que les habitants bénéficient de moyens pour stocker l’eau pour leur utilisation quotidienne.