Confluence : le sort des travailleurs étrangers peut ternir l’image de Maurice
Confluence : le sort des travailleurs étrangers peut ternir l’image de Maurice
Toute L’actu

Confluence : le sort des travailleurs étrangers peut ternir l’image de Maurice

31 Jul 2020

Ils ont délaissé enfants et familles pour venir travailler à Maurice. Certains se sont même endettés pour s’acquitter des frais auprès des agents recruteurs. Les droits et les conditions des travailleurs étrangers étaient le thème de l’émission Confluence mercredi 29 juillet. Le syndicaliste Rajesnarain Gutteea qui était l’invité de Danielle Ramchurn et de Sarvesh Bhungowandeen, a évoqué l’image de l’île Maurice sur la scène internationale.

« Aujourd’hui, c’est comme de l’esclavage moderne. Les agents leur promettent monts et merveilles, mais une fois à Maurice, ils font face à la réalité. C’est la réputation de Maurice qui est en jeu au niveau international », souligne-t-il avant de demander aux autorités d’agir. « Il faut prendre des sanctions contre les recruteurs malhonnêtes pour sauver l’honneur de notre pays. »

Évoquant les responsabilités, le syndicaliste allègue que malgré la loi pour protéger les ouvriers étrangers, il y aurait un manque d’effectifs à tous les niveaux. Alors que les travailleurs étrangers se sont endettés pour venir exercer dans le pays « ils sont surexploités », précise Rajesnarain Gutteea.

Selon ses propos, certaines ouvrières étrangères se laissent même tenter par la prostitution. En ce qu’il s’agit des travailleurs étrangers abandonnant leurs dortoirs pour se volatiser dans la nature, le syndicaliste réclame un système de base de données auprès du ministère du Travail et également au bureau des services de l’immigration.

Listen to Wazaa FM LIVE here: http://bit.ly/2XgLqdb
WhatsApp 5943 1000
Like our Facebook Page http://bit.ly/2NzAEv4
#Wazaa #WazaaFM #FeelGood