Héros, Zorro et zéros !
Héros, Zorro et zéros !
Actualité

Héros, Zorro et zéros !

07 Feb 2021

« Le leadership traduit la capacité d'un leader à obtenir de ses équipes une adhésion forte et durable à la réalisation d'un projet ambitieux. » Citation de la businesswoman française, Françoise Gri. Des mots qui s’accordent parfaitement à la situation politique de notre pays. 

Un bilan, une gestion parfaite d’une pandémie ô combien meurtrière et des projets ambitieux. Certains ‘on’, d’autres ‘dan moule’. De quoi rendre fier et heureux tout parlementaire de la majorité.

Mais un ministre a répondu au chant des sirènes contre la Promesse d'un Prime ministership.  «Mo pou dir si to pa vini», ou une défection qui s’explique tout simplement par cette fichue grosse tête. Peut-être.

L’adhésion forte ébréchée... de quoi ébranler le leader. Mais c'est tout le contraire. On a vu un Pravind Jugnauth en vrai leader, remotiver sa troupe,et ses partisans. Pour lui, il est surtout question de suivre son objectif : faire de Maurice un pays où il fait bon vivre. C’est déjà presque fait. Car, rares sont les nations qui peuvent se vanter de pouvoir aller en boîte, faire du shopping, sans contrainte et surtout sans peur d’attraper ce satané virus qui tuent des millions de personnes dans le monde. En somme nous devons être fiers d’être Covid-safe.

Un homme de communication, sait comment et quand le dire.

Un à zéro sur des prédécesseurs qui n’ont même pas été capables de gérer des émeutes qui auraient  pu provoquer une bagarre raciale. Paix à ton âme Kaya !

Le but décisif aurait pu être conjugué par les nouveaux fly-overs, le Metro Express, le soutien au peuple durant le confinement et bien d’autres buts inscrits. Mais malheureusement refusés par ceux qui se disent des arbitres d’un autre temps. Les super héros, qui ne sont finalement que des pantins de ceux qui ont soif.... de pouvoir.

Bref, ce fut une belle leçon d’humilité que celle de Pravind Jugnauth samedi au Sun Trust. Celle qui nous rappelle que les super héros font surtout semblant d’oublier : les cigares à Rs1 million, le coffre-fort de Rs 220 millions, des ‘private parties’ endiablées et très arrosées, Roches-Noires et un Bentley… avec chauffeur siouplait. Une liste sans fin.

Enter les héros. L’un, certainement frustré d’avoir à peine sauvé sa caution au No.18. L’autre, paranoïaque, qui ne voit plus que des escadrons de la mort, de tueurs à gages et piétine les cadavres pour se faire entendre. La plus dangereuse, c’est celle qui se cache ‘behind the curtains’. Elle a appris la mélodie de la sirène. Celle-là même qui entraîne les sales, les propres, les frustrés, les salauds, les bons et les méchants dans une danse qu’on appellera pour l’occasion « la réunification de l’opposition. » Indice, il porte la moustache.

C’est dans cette abracadabrante association de cinglés que Pravind Jugnauth est appelé à atteindre son objectif : rendre heureuse la population. Malheureusement !

Entre Zorro, héros et zéros, faites vos jeux !