L’Inde interdit près de 60 applications chinoises, y compris TikTok et WeChat
L’Inde interdit près de 60 applications chinoises, y compris TikTok et WeChat
Actualité

L’Inde interdit près de 60 applications chinoises, y compris TikTok et WeChat

30 Jun 2020

Le gouvernement indien a interdit près de 60 applications mobiles chinoises hier, lundi 29 juin, y compris TikTok, citant des préoccupations de sécurité nationale. Cette décision survient après un affrontement meurtrier entre les militaires indiennes et chinoises, ce qui a soulevé les tensions entre les deux pays au plus haut niveau depuis des décennies.

Les combats d’il y a deux semaines, le long de la frontière contestée entre les deux pays les plus peuplés du monde, ont fait 20 morts parmi les soldats indiens et un nombre inconnu de victimes chinoises. Alors que l’Inde a promis de riposter, elle est loin derrière la Chine en puissance militaire et économique, lui laissant peu d’options.

Mais les entreprises chinoises de télécommunications et de réseautage social ont longtemps regardé le marché géant de l’Inde et son énorme potentiel. Environ 50 pour cent des 1,3 milliard de citoyens de l’Inde sont en ligne. En plus de TikTok, la populaire plateforme sociale de partage de vidéos, les applications interdites incluent WeChat, UC Browser, Shareit et Baidu Map. Les analystes disent que jusqu’à un tiers des utilisateurs mondiaux de TikTok sont basés en Inde.

Les applications chinoises « volaient et transmettaient subrepticement les données des utilisateurs d’une manière non autorisée à des serveurs qui ont des emplacements en dehors de l’Inde », a déclaré lundi le ministère indien de l’Électronique et des Technologies de l’information dans un communiqué. « La compilation de ces données, son exploitation minière et le profilage par des éléments hostiles à la sécurité nationale et à la défense de l’Inde, qui empiète finalement sur la souveraineté et l’intégrité de l’Inde, est une question de préoccupation très profonde et immédiate qui nécessite des mesures d’urgence », a ajouté le communiqué.

A lire aussi