Le Cardinal Piat remercie le Premier ministre pour le Musée de l’Esclavage
Le Cardinal Piat remercie le Premier ministre pour le Musée de l’Esclavage
Actualité

Le Cardinal Piat remercie le Premier ministre pour le Musée de l’Esclavage

01 Feb 2021

L’Evêque de Port-Louis, le Cardinal Maurice Piat a remercié le Premier ministre, Pravind Jugnauth pour la réalisation du projet de Musée intercontinental de l’Esclavage. C’était dans son allocution ce lundi matin, 1er février, alors qu’il présidait la messe du 1er Février, à l’Eglise de Notre Dame de l’Assomption, à Roche Bois.

Faisant référence au thème de la messe du 1er Février 1721 - 2020 Anou fer Memwar, minutieusement préparé par le Comité Diocésain 1er Février, le Cardinal Piat a soutenu que “nous n’avons pas le droit d’ignorer notre mémoire.”

Le Cardinal Piat a accentué sur la prière pour plus de justice sociale. “Il nous faut déraciner toute forme de l’esclavage”, a maintenu l’Evêque de Port-Louis.

Il faut dire cette messe spéciale en marge du 186ème anniversaire de l’Abolition de l’Esclavage a eu la participation du président de la République, Prithiviraj Roopun, du vice-président de la République, Eddy Boissézon, du Premier ministre, Pravind Jugnauth et de son épouse Kobita, du Deputy Prime Minister et ministre du Logement et de l’Aménagement du Territoire et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo et ainsi que de plusieurs autres ministres, Avinash Teeluck, Joe Lesjongard...

Il faut dire que la première phase du Musée intercontinental de l’Esclavage a été inaugurée par le Premier ministre, fin octobre 2020 dans les locaux de l’ancien hôpital militaire. Dans cette optique, une exposition temporaire sur le thème Briser le silence/Breaking The silence/Kas sa silans-La, y est tenu jusqu’à ce jour. Cette 1ère phase, indique-t-on, comprenait aussi le lancement d’une consultation publique, échelonnée jusqu’à février 2021.

De son côté, le père Alain Lorraine dans son homélie a affirmé que "l'ennemi de la mémoire, c’est l’oubli du passé et le silence…” Il a fait une rétrospective sur l’arrivée des premiers groupes d’esclaves à Maurice, 1721, 1722 et 1723 sous la colonisation française. “Pour écrire sur l’histoire de l’Esclavage, il nous faut aller aux archives. Il y a un silence, une ignorance sur notre histoire qu’il faut réveiller”, a déclaré le Père Lorraine. Faisant référence à l’Histoire et à des faits historiques, le Alain Lorraine a rappelé que “c’était le 24 décembre 1721 marque l’arrivée des premiers colons français à l’Isle de France sur “le Courrier de Bourbon” avec 16 habitants et quelques esclaves en provenance de Saint Paul, Bourbon”.

Il a souligné qu’un autre groupe d’esclaves d’une trentaine d’esclaves était acheminé à Maurice, le 10 décembre 1722. Parmi, il a indiqué qu’il y avait de jeunes garçons et de petits. “Ce groupe de jeunes esclaves venait de Madagascar et de l’Inde. Il est impérieux de savoir comment ils ont fait pour faire de la résistance. Il faut reconnaître leur rôle dans le développement du pays”, a souligné le Père Alain Lorraine.

Poursuivant son homélie, le prêtre s’est référé au rapport de Justice et Vérité. “Les plaies saignent encore… Il y a de l’exclusion”, a-t-il dit.

Listen to wazaaFM live here http://bit.ly/2XgLqdb

WhatsApp 5943 1000
Like our Facebook Page http://bit.ly/2NzAEv4

#Wazaa #WazaaFM #FeelGood