Les dirigeants occidentaux imposent des sanctions supplémentaires à la Russie
Les dirigeants occidentaux imposent des sanctions supplémentaires à la Russie
Toute L’actu

Les dirigeants occidentaux imposent des sanctions supplémentaires à la Russie

06 Apr 2022

Les dirigeants occidentaux devraient annoncer mercredi une nouvelle série de sanctions contre la Russie, ont déclaré les États-Unis.

Les appels à de nouvelles sanctions se sont multipliés ces derniers jours au vu des allégations d'atrocités commises par la Russie à Bucarest.

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré que les mesures viseront les organismes financiers et publics russes, ainsi que certains responsables et oligarques.

Jen Psaki a ajouté que cette mesure permettrait de « tenir pour responsable la kleptocratie russe qui finance et soutient la guerre de Poutine.»

Les sanctions qui devraient inclure une interdiction de tout nouvel investissement en Russie, « dégraderont les instruments clés du pouvoir de l'État russe, imposant un préjudice économique aigu et immédiat à la Russie », a déclaré Jen Psaki aux journalistes lors d'une conférence de presse à Washington DC mardi.

Quelles sanctions ont été imposées à la Russie ?

L'Occident a imposé un nombre croissant de sanctions à la Russie, dans le but de porter atteinte à l'économie du pays. En voici quelques-unes :

Les pays occidentaux ont gelé les actifs de la banque centrale russe pour l'empêcher d'utiliser ses 630 milliards de dollars de réserves en devises étrangères.

Certaines banques russes ont été retirées du système international de messagerie financière Swift, qui est utilisé pour transférer de l'argent au-delà des frontières.

Les États-Unis ont interdit toutes les importations de pétrole et de gaz russes, tandis que l'UE et le Royaume-Uni prévoient de supprimer progressivement les importations de pétrole.

Les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont sanctionné ensemble plus de 1 000 personnes et entreprises russes, dont de riches chefs d'entreprise considérés comme proches du Kremlin.

Le Royaume-Uni, l'Union européenne et les États-Unis ont également interdit l'exportation vers la Russie des biens à double usage, c'est-à-dire d'articles ayant un usage à la fois civil et militaire, comme les pièces détachées de véhicules.

L'UE et le Royaume-Uni ont interdit l'exportation des produits de luxe vers la Russie, notamment les véhicules, la mode haut de gamme et l'art.