Les salariés d’ENL proposent l’aviculture à des familles touchées par la Covid-19
Les salariés d’ENL proposent l’aviculture à des familles touchées par la Covid-19
Actualité

Les salariés d’ENL proposent l’aviculture à des familles touchées par la Covid-19

27 Feb 2021

Cinq familles de Résidence Ste-Catherine, à St-Pierre, participent depuis novembre 2020 à un projet d’élevage de poulets financé par le #myENL COVID-19 Solidarity Fund. Ce fonds de solidarité spécial a été créé avec les contributions des salariés du groupe ENL pour venir en aide aux victimes socio-économiques du coronavirus.

Initié par ENL Foundation en novembre dernier, le projet avicole revêt un caractère essentiellement social. Il vise à permettre aux bénéficiaires de produire des œufs pour leur propre consommation. La vente des surplus est aussi un moyen de générer des revenus. Le projet a commencé avec 5 familles de Résidence Ste-Catherine et sera élargi à partir de mars avec 10 autres familles d’Alma et de L’Escalier, qui recevront 8 pondeuses chacune.

« Cette initiative du #myENL COVID-19 Solidarity Fund est très bien accueillie par les bénéficiaires des régions désavantagées proches des entreprises du groupe ENL. Le projet compte désormais 15 familles. Elles doivent garder un certain nombre d’œufs pour leur propre consommation et être en mesure de toucher des revenus à partir de la vente de tout surplus. Nous estimons que si elle s’en occupe bien, une famille peut générer jusqu’à Rs 1 260 par semaine, soit Rs 5 040 par mois. Il n’y a pas de doute que cela leur permet d’améliorer leurs conditions de vie au jour le jour. Je salue tout le personnel d’encadrement et de terrain qui assure la bonne mise en œuvre de ce projet », explique Mario Radegonde, Head of CSR d’ENL et membre du comité chargé de gérer le #myENL COVID-19 Solidarity Fund

Afin de mener le projet à bien, le comité a fait appel à un expert en aviculture, Robert Soupe, pour former et accompagner les familles. Il agit en tant que consultant sur le projet et a travaillé sur un modèle de cage approprié pour l’extérieur en tenant compte de l’approvisionnement en eau, une mangeoire et d’autres accessoires pour offrir un environnement confortable aux pondeuses tout en facilitant le travail des éleveurs de poulets.

« L’accent doit être mis sur l’hygiène et un bon assainissement pour ne pas incommoder le voisinage. Je recommande donc d’utiliser la fiente des pondeuses, mélangée avec de l’herbe taillée et certains déchets de cuisine, pour produire du compost. Celui-ci est de très bonne qualité et peut servir à faire pousser certains légumes et aromates », indique Robert Soupe.
 
Après une année d’activité, le comité effectuera une évaluation pour décider de la marche à suivre. ENL Foundation souhaite cibler encore plus de familles, et favoriser ainsi l'autosuffisance alimentaire et financière du plus grand nombre.