PNQ - Padayachy prend à contre-pied XLD : «Il n’y a pas de manque de devises sur le marché local »
PNQ - Padayachy prend à contre-pied XLD : «Il n’y a pas de manque de devises sur le marché local »
Actualité

PNQ - Padayachy prend à contre-pied XLD : «Il n’y a pas de manque de devises sur le marché local »

12 Apr 2022

Comme la semaine dernière, la séance de la Private Notice Question (PNQ) de ce mardi 12 avril, a été centrée sur l’économie. Cette fois, Xavier-Luc Duval a voulu des précisions sur la dépréciation de la roupie.

D’emblée, le ministre des Finances a argué que le secteur touristique et financier a accusé le coup, impacté par la pandémie de la Covid-19 et le conflit Russe/Ukraine.  Ce qui, a-t-il fait ressortir, causé un manque à gagner d’environ Rs 122 milliards en matière d’entrée de devises dans le pays.

« Le choc a été particulièrement violent pour le secteur du tourisme, celui de l’export et celui des services financiers », a-t-il martelé. Avant d’ajouter que le secteur des services financiers, bien qu’ayant démontré sa résilience, « a enregistré une baisse de la valeur ajoutée brute de 51,8 milliards de roupies en 2019 à 49,3 milliards de roupies en 2020, indiquant une diminution des entrées de devises. »

Selon la Banque de Maurice, notre monnaie s’est dépréciée de 7,6% en 2020 et de 9,2% en 2021.

« Au regard du contexte historique, la valeur de notre roupie aurait pu être plus largement affectée », a-t-il fait remarquer.

Pour combattre la dépréciation, le gouvernement, dit-il, malgré le contexte difficile, est venu de l’avant avec des mesures pour attirer les investisseurs à Maurice. Les décisions, afin de  « faciliter les affaires » et la réouverture des frontières demeurent l’une des mesures principales, souligne-t-il. La contraction des prêts, accompagnés des subventions, a-t-il indiqué.

S’agissant des mesures entreprises par la Banque de Maurice, Renganaden Padayachy a avancé que « cette dernière a vendu quelques 2,9 milliards de dollars américains sur le marché depuis le début de la pandémie, en mars 2020. »

Il a rappelé qu’en 2018 et 2019, « Maurice avait reçu un montant de $ 12,67 milliards, comparativement à $ 7,35 milliards en 2020 et 2021. »

« Ce qui représente une baisse de $ 5,32 milliards, (Rs 230 milliards), représentant la moitié du PIB », a-t-il souligné.

L'approvisionnement régulier du marché en devises étrangères par la Banque de Maurice a, selon lui, permis de limiter les perturbations du fonctionnement normal du marché des changes. Il est donc, selon lui, « hors de question de parler de rupture de devises sur le marché mauricienne. »

Renganaden Padayachy, a pris, à cet effet, à contre-pied, le leader de l’opposition, qui a laissé entrevoir des « faiblesses » de la banque centrale. “Les allégations de Xavier-Luc Duval ont porté des coups à la réputation de la banque de Maurice. Il ne comprend rien au fonctionnement de la BOM », a rétorqué le ministre des Finances.

PNQ - Padayachy prend à contre-pied XLD : «Il n’y a pas de manque de devises sur le marché local »

Listen to Wazaa FM LIVE here: http://bit.ly/2XgLqdb
Contact us via WhatsApp 5943 1000
Like our Facebook Page http://bit.ly/2NzAEv4