PNQ - Pravind Jugnauth: « Barracuda, Victory ou Valiant auraient mis 9 heures pour atteindre le lieu du naufrage”
PNQ - Pravind Jugnauth: « Barracuda, Victory ou Valiant auraient mis 9 heures pour atteindre le lieu du naufrage”
Actualité

PNQ - Pravind Jugnauth: « Barracuda, Victory ou Valiant auraient mis 9 heures pour atteindre le lieu du naufrage”

28 Aug 2020

“La Chambre notera que tous les navires de la National Coast Guard à savoir Barracuda, Victory et Valiant basés à Port-Louis Harbour auraient mis 9 heures pour les préparatifs et le transit de ces navires pour atteindre le lieu du naufrage”: c’est la réponse donnée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à la PNQ du leader de l’Opposition, par rapport au vraquier MV Wakashio, au Parlement, ce vendredi 28 août.

Il a souligné d’avoir été informé par le commissaire de police que le 25 juillet 2020 lorsque le navire était à 6 milles nautiques des côtes de Maurice, il est devenu un navire suspect. “Cependant, je dois dire que le Fast Interceptor Boat ne pouvait être déployé en raison des houles et d’une mer agitée. Cela d’autant plus que les services météorologiques de Maurice avaient publié un bulletin météorologique en date du samedi 25 juillet 2020 pour un avertissement de forte houle”, a soutenu Pravind Jugnauth. Aussi, il a précisé : “Parmi les six hélicoptères, seul Dhruv a capacités de vol de nuit, mais n'a pas pu être déployé, vu qu’il était en maintenance jusqu'au 7 août 2020.”

Toutefois, au début de sa réponse, le Chef du Gouvernement a remercié le leader de l'opposition pour cette PNQ qui lui a donné à nouveau l'occasion de fournir toutes les informations sur ce qui s'est passé pour “dissiper tous les doutes, insinuations et allégations en ce qui concerne la gestion MV Wakashio depuis qu'il s’est échoué à la Pointe d’Esny, le 25 juillet 2020.”

Le vraquier MV Wakashio, drossé sur les barrières coralliennes à Pointe d’Esny, Blue Bay, voici six jours.

Poursuivant sa réponse, il a référé Arvin Boolell à la réponse qu’il avait donnée le 4 août 2020 dans laquelle, il avait donné des détails sur les actions initiées par la  National Coast Guard (NCG) dès que le MV Wakashio est entré dans les eaux territoriales de Maurice.

“Mais avant de souligner les faits saillants concernant les actions entreprises depuis le 25 juillet 2020, je tiens à souligner qu'avant que le MV Wakashio n'ait atteint nos eaux territoriales, il était suivi par les opérations de la NCG (...) Depuis le 23 juillet 2020 à 23 h 30 lors de son entrée. Dans notre Zone Economique Exclusive à 200 miles nautiques, il était suivi à travers le système d'identification automatique par satellite Sea Vision. La NCG a continué de suivre le navire jusqu'à son entrée dans nos eaux territoriales le 25 juillet 2020 à 18h10 heures”, a maintenu le Premier ministre.

Pour ce qui est de la partie (a) de la question, Pravind Jugnauth a affimé que la NCG a contacté le MV Wakashio à partir de 18 h 15 cinq fois avant qu'il ne se soit échoué à 19 h 25, le 25 juillet 2020.

Pravind Jugnauth a rappelé les faits chronologiques sont les suivants : -

(i) le samedi 25 juillet 2020 à 18 h 15, les opérateurs radar de la Garde côtière nationale basés à la station du système radar de surveillance côtière,

Pointe-du-Diable a repéré pour la première fois un drapeau panaméen vraquier MV Wakashio à 11,5 miles nautiques sur la route maritime commune, c'est-à-dire les innocents passage, au large des côtes mauriciennes.

(ii) conformément à la pratique courante, le MV Wakashio a été appelé pour la première fois par la NCG à 18 h 15, le 25 juillet 2020 par le système radar de surveillance côtière de Pointe du Diable. Aucune réponse n'a cependant été reçue. Le navire a ensuite été appelé sur quatre occasions en vue d'établir communication mais en vain. Le National Salle des opérations de la Garde côtière basée à Les Salines a continué à surveiller le navire à travers le système d'identification automatique ;

 

(iii) à 19 h 10, car le navire a été observé à environ 6 miles nautiques de Mahébourg et s’était approché de la côte à une vitesse de 11 nœuds, le Salle des opérations de la NCG a demandé le radar de surveillance côtière System Station, à Pointe du Diable pour appeler le navire à nouveau et de charger son capitaine de modifier son cours et se maintenir à l'écart de la côte;

(iv) à 19 h 10, le navire a de nouveau été appelé par la Surveillance côtière de la Pointe du Diable Station système radar, mais toujours sans réponse;

(v) à 19 h 25, car le navire semblait s'arrêter Pointe D’Esny, le radar de surveillance côtière System Station, à Pointe du Diable immédiatement a appelé le navire mais encore une fois aucune réponse n'a été reçu. Le navire est de nouveau appelé à 19 h 30 heures mais encore une fois aucune réponse n'a été reçue;

(vi) par la suite, entre 19 45 et 20 10 heures, la NCG de Mahebourg et Blue Bay. Les postes ont appelé le navire à quatre reprises, mais non un contact radio pourrait être établi.

(vii) à 20 h 10, le capitaine du navire enfin a répondu à l'appel lancé par la NCG. Tandis que Tout en fournissant des informations relatives à son position, sa dernière escale étant Singapour, le prochain port d'escale étant le Brésil, le maître du navire informé que le navire était sur la passage innocent. Après une autre requête, le capitaine a déclaré qu'il avait perdu le contrôle de son navire, qui s'est échoué.

S’agissant de la partie b) de la question, Pravind Jugnauth a affirmé : “la Chambre peut noter que c'était le président français Emmanuel Macron qui a délégué M. Sébastien Lecornu, ministre de Territoires d'outre-mer pour effectuer une visite à Maurice en lien avec les efforts déployés pour atténuer les effets la marée noire causée par MV Wakashio”. Cela avant d’ajouter : “La décision du président français et la visite du ministre Lecornu témoignent de la chaleur et la force de nos excellentes relations bilatérales entre Maurice et la France.”

Listen to Wazaa FM live here: http://bit.ly/2XgLqdb

WhatsApp 5943 1000

Like our Facebook Page http://bit.ly/2NzAEv4

#Wazaa #WazaaFM #FeelGood