Virulente sortie de Koonjoo-Shah contre « les adversaires de l’unité nationale »
Virulente sortie de Koonjoo-Shah contre « les adversaires de l’unité nationale »
Actualité

Virulente sortie de Koonjoo-Shah contre « les adversaires de l’unité nationale »

26 Jan 2021

La ministre de l’Egalité des Genres et de la Protection de la Famille est sortie de ses gonds. Elle a tiré à boulets rouges sur les « adversaires du développement et de l’unité nationale ». C’était lors de son allocution en marge de l’inauguration du Centre de Relais l’Oiseau du Paradis, à Cap-Malheureux, hier, lundi 25 janvier.

« Nous travaillons pour le bien-être de la famille. Personne ne peut nous empêcher de travailler, cela en dépit des critiques infondées, dont certaines de la presse », a soutenu Kalpana Koonjoo-Shah. Face à certains reproches à l’effet qu’elle ne prendrait pas position en vue de défendre la cause de la femme, elle a maintenu : « Mo touzour la pou ki drwra la fam etre respekte. »

La ministre Koonjoo-Shah a insisté qu’à chaque fois lorsqu’il y a des actes repréhensibles contre la femme, c’est elle qui prend position en avant. « Ena pass zot le temps critik nou PM », a déploré la ministre Koonjoo-Shah.

Rappelant qu’elle a pu introduire “trois projets de loi historiques” à l’Assemblée Nationale, elle a déploré que certains aient trouvé à en redire. « Zot dir madam la amen lalwa. Zot dir dee betises parey. Se a coze sa zot finn retrouve zot o somaz technik! », a-t-elle lancé.

Soulignant que le Premier ministre préside le Comité de haute instance contre la Violence domestique, Kalpana Koonjoo-Shah a encouragé « nimporte ki fam ki senti so drwa pe bafoue. Mo ena enn section dedie a la fam. Mo la pou soutenir zot! »

Donnant la réplique à ceux qui réclament sa démission, la ministre Koonjoo-Shah s’est insurgée : « C’est inélégant de leur part. Ils le font pour avoir un rôle à jouer. Ils savent pertinemment bien que lorsqu’un cas est pris devant la Cour, on n’a pas le droit de le commenter. »

La ministre Koonjoo-Shah a argué que le peuple mauricien est éclairé et sait faire la différence. « Li pa enn ler pou zoue ar lapaix social »,  a-t-elle maintenu. Arguant que le pays doit être protégé, elle a soutenu que l’accent est mis sur l’empowerment de la femme.