Musée Intercontinental de l'Esclavage: inventaire du matériel sur la traite négrière sur une base pilote

Jean Maxy Simonet s'est attardé sur l'histoire de l'ancien hôpital militaire et sur la manière, dont le site a finalement été restauré pour devenir un musée international.
Musée Intercontinental de l'Esclavage: inventaire du matériel sur la traite négrière sur une base pilote

Un projet pilote qui consistant à faire un inventaire du matériel sur la traite négrière, l'esclavage, l'engagisme et autres formes de travail non libre dans le sud-ouest de l'océan Indien, a été lancé au Musée Intercontinental de l'Esclavage, à Port-Louis, mardi 23 août.

Le président du Musée Intercontinental de l'Esclavage, Jean Maxy Simonet et le vice-chancelier l'Université de Maurice (UOM) par intérim, le professeur Sanjeev Sobhee, étaient présents à l'occasion. Un atelier conjoint Iintercontinental Slavery Museum/Slavery in Africa Network /Uiniversité de Maurice (ISM/SLAFNET/UOM) sur le thème « Vers une base de données intercontinentale sur la traite négrière et l'esclavage pour Maurice et la région » a été tenu à l’issue de la cérémonie de lancement.

Jean Maxy Simonet s'est attardé sur l'histoire de l'ancien hôpital militaire et sur la manière, dont le site a finalement été restauré pour devenir un musée international. «Le site revêt non seulement d’une grande importance culturelle, mais est aujourd'hui un centre culturel», a-t-il affirmé.

Parallèlement à l'effort clé de mener des recherches sur le thème de l'esclavage, le président a souligné l'objectif de l'ISM de se lancer dans un projet plus ambitieux d'une base de données sur la traite des esclaves et de l'esclavage.

Il a réitéré l'intention de l'ISM de promouvoir la recherche et a souligné que le projet d'inventaire du Slavery in Africa Network (SLAFNET) a permis aux participants engagés de développer des compétences précieuses qui, selon lui, seront utiles à l'avenir.

Par ailleurs, Jean Maxy Simonet a souligné que l'initiative renforcera la visibilité de l'ISM et favorisera sa contribution sur la scène internationale.

Pour sa part, le prof Sanjeev Sobhee a souligné la nécessité de faire rayonner l'histoire de l'esclavage auprès du public mauricien et sur la scène internationale. Il est tout aussi important de rendre hommage aux ancêtres esclaves et de reconnaître leur contribution majeure à jeter les bases de la croissance socio-économique du pays, a-t-il soutenu.

Musée Intercontinental de l'Esclavage : inventaire du matériel sur la traite négrière sur une base pilote

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu