Fièvre aphteuse : l’importation du bétail devient impossible de certaines régions de l’Afrique du Sud

La présence de la fièvre aphteuse en Afrique du Sud change les plans du ministère de l’Agro-industrie qui se voit obligé d’importer des bovins provenant d’autres pays.
Fièvre aphteuse : l’importation du bétail devient impossible de certaines régions de l’Afrique du Sud

Nouveau coup de massue pour les consommateurs de viande bovine. Outre la cherté de la viande, causée par plusieurs facteurs exogènes, dont la hausse du coût du fret et la pandémie de Covid-19, l’importation du bétail devient impossible de certaines régions de l’Afrique du Sud. Pour cause, une résurgence de la fièvre aphteuse, ces jours-ci, apprenons-nous des sources bien informées au niveau du ministère de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire.

Selon les mêmes sources, il nous revient que les autorités mauriciennes envisagent actuellement d’importer des bovins d’autres pays. En un mot, Maurice est à la recherche d’autres sources d’approvisionnement.

S’agissant de l’Afrique du Sud, à ce jour, il est établi qu’il y a six provinces affectées par la fièvre aphteuse : le Limpopo, le Kwazulu-Natal, le Gauteng, le Free State, le North West et le Mpumalanga. Ce qui rend l’importation des bœufs quasiment impossible de ces régions.

En vue de pallier ce problème, les autorités mauriciennes envisagent d’importer d’autres pays, dont la Namibie, le Botswana et la Tanzanie. Il faut dire que rien n’a été confirmé jusqu’ici. Tout dépendra des discussions, des tests phytosanitaires et des résultats séro-surveillance des animaux de ces pays.

Face à l’épizootie de la fièvre aphteuse, on fait remarquer que la vigilance est de mise du côté des autorités mauriciennes. Il est souligné que depuis la réapparition de la fièvre aphteuse à Rodrigues le 11 mars 2021, le ministère de l’Agro-industries et de la sécurité alimentaire avait pris la ferme décision de stopper tout mouvement de bétail entre les deux îles (Maurice et Rodrigues).

Le 14 janvier, suite aux délibérations du Conseil des ministres, la décision avait été prise d’alléger les restrictions en vigueur. De ce fait, un protocole, décrivant une série de conditions relatives à la santé animale et à la traçabilité qui doivent être respectées, a été élaboré afin de faciliter la circulation des animaux en provenance de Rodrigues.

Cette situation affecte non seulement les consommateurs, mais également, les bouchers et les importateurs. Par conséquent, il a été décidé que seule la Mauritius Meat Authority (MMA) a l’habilité pour assurer le déplacement du bétail de Rodrigues vers Maurice. Cela est fait sous des conditions sanitaires très rigoureuses et strictes. En sus de la séro-surveillance, l’abattage est effectué uniquement par la MMA et la viande vendue aux bouchers et commerçants, qui à leur tour vendent aux consommateurs.

Fièvre aphteuse : l’importation du bétail devient impossible de certaines régions de l’Afrique du Sud

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu