Platinum Card Saga : et si Ameenah Gurib-Fakim avait suivi les conseils de ses avocats ?

Selon le rapport Caunhye, rendu public vendredi, Ameenah Gurib-Fakhim aurait fait fi des conseils de ses hommes de lois en mars 2018.
Platinum Card Saga : et si Ameenah Gurib-Fakim avait suivi les conseils de ses avocats ?

La parution, vendredi 16 septembre, du rapport de la Commission d’enquête rédigé par l’ancien Chef juge Asraf Caunhye sur l’affaire Ameenah Gurib-Fakim fait couler beaucoup d’encre. Que s’est-il vraiment passé pour que l’ancienne présidente de la République décide d’initier une Commission d’enquête en mars 2018, sans l’aval de l’Attorney General, comme c’est clairement stipulé par l'article 64 de la Constitution ?

Selon le rapport Caunhye, ses conseillers légaux, que ce soit Mes Hervé Duval, Gilbert Noël ou feu Yousuf Mohamed, l’ont conseillé de ne pas aller de l’avant avec la mise en œuvre d’une Commission d’enquête. L’un des faits marquant remonte au 15 mars 2018, quand Me Yousuf Mohamed l’aurait averti à maintes reprises. « You be careful, Mrs Fakim. Madam, be careful because you have to go through the Cabinet for that purpose. You cannot do it by yourself. » L'avocat faisait allusion à l'article 64 de la Constitution.

Ensuite, le 17 mars 2018, aux alentours de 10h 30, Me Yousuf Mohamed a rencontré Ameenah Gurib-Fakim à la State House, en présence de Mes Hyderkhan et Gilbert Noël. Lors d’une conversation ce jour-là, Me Mohamed aurait lancé : « What now? You have violated the Constitution. You should not have done it. You have also witnessed what the Prime Minister has said at his press conference and the communication by the Prime Minister that he had many things against you. If there was to be a special Tribunal you would be grilled and I am afraid you will not be able to get out of it because of your various contradictions regarding the payments, PEI card, your travel, etc. »

Avant de la supplier : « For the sake of your family and for the sake of your father, who now and then prays by my side in the Mosque, I see him devastated. For the sake of your children, for the sake of your husband and for your own reputation, you should resign. » Ce à quoi Ameenah Gurib-Fakim aurait rétorqué qu’elle voulait simplement faire laver son image. Me Yousuf Mohamed lui aurait alors même fait comprendre qu’il ne pouvait pas y avoir deux personnes à la tête de l’Etat « qui sont en conflits permanent ».

Pour sa part, souligne le rapport Caunhye, Me Gilbert Noël a avancé qu’il l’a aidé principalement pour la rédaction d’une mise en demeure contre une banque pour « breach of confidentiality ». Lors d’une visite à la State House, le 16 mars 2018, il aurait exprimé des doutes quant à la mise sur place d’une Commission d’enquête initiée par Ameenah Gurib-Fakim.

Idem pour Me Hervé Duval, qui aurait fait valoir à l'ancienne présidente les détails d’un débat qu’il a eu avec l’ancien président de la République, Kailash Purryag, sur l'article 64 de la Constitution. Nous reviendrons avec d'autres détails du rapport Caunhye dans les jours à venir.

Platinum Card Saga : et si Ameenah Gurib-Fakim avait suivi les conseils de ses avocats ?

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu