Santé : malformation du tube neural, une maladie conséquente

La malformation du tube neural se produit en général chez les nourrissons et peut entraîner diverses complications.
Santé : malformation du tube neural, une maladie conséquente

Environ 14 enfants naissent, chaque année, avec des malformations du tube neural suite à un manque d’acide folique. C’est ce qu’a révélé le ministre de la Santé et du bien-être, le Dr. Kailesh Jagutpal, à l’Assemblée nationale le 5 juillet dernier. Dans cette optique, le ministère de la Santé compte démarrer une étude nutritionnelle sur un plan national qui aidera à évaluer le taux de l’acide folique, de zinc et de fer dans le corps humain.

La malformation du tube neural se produit en général chez les nourrissons et elle peut même entraîner diverses complications. Le Dr. Oomesh Toofany, consultant en pédiatrie de l’hôpital de Nord, affecté au ministère de la Santé, nous explique qu’en général le spina bifida, aussi appelé malformation du tube neural, est détecté dès les premiers mois de grossesse.

« Le Spina Bifida est une malformation au niveau de la colonne vertébrale. Cela affecte le système nerveux du bébé et c’est pour cela qu’il est important de bien faire un suivi de la santé durant la grossesse », nous explique-t-il.

En effet, cette maladie peut être modérée à sévère, s’il n’y a pas de traitement adéquat. Les premiers symptômes apparaissent très tôt. Tout d’abord il y aura un ganglion au niveau du dos ou une rétention d’eau autour de la boîte crânienne, ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale. « Si le bébé présente une malformation du tube neural, il/elle devra subir une intervention afin d’éviter les infections bactériennes et les cas d’hydrocéphalies. Le Spina Bifida est un mal existant, même si l’enfant subit une opération, il peut faire face à un handicap, ce qui est une réalité dans 80 % des cas. »

Afin d’éviter ce genre de situation, le Dr. Oomesh Toofany demande aux futures mamans de suivre à la lettre les recommandations de leurs médecins. D’où l’importance d’une bonne alimentation et beaucoup de repos. « Les futures mères doivent adopter ce qu’on appelle ; le concept des 1 000 premiers jours. Prendre de l’acide folique et des compléments riches en fer est primordial pour le bon développement du bébé. C’est pour cela qu’au ministère de la Santé, nous demandons aux futurs parents de bien suivre le traitement et de faire un suivi en continue chez le gynécologue », a-t-il soutenu.

Santé : malformation du tube neural, une maladie conséquente

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu