Avinash Teeluck aux détracteurs : « Soyons justes et raisonnables »

« Nou ledo larz nou. Continier taper, nou pou contigner barer nou! », a-t-il lancé.
Avinash Teeluck aux détracteurs : « Soyons justes et raisonnables »

"Nou ( Gouvernment) abitier ar sa nou, nek tou zafer vinn fer polémique. Mai nou ledo larz nou. Continier taper, nou pou contigner barer nou!"

Propos d’Avinash Teeluck, ministre des Arts et du Patrimoine Culturel, en conférence de presse, ce mercredi 25 janvier.

Le ministre donnait la réplique à ceux qui, soit sur les réseaux sociaux ou dans une section de la presse, se sont attaqués aux compagnies hôtelières ayant assuré la distribution de la nourriture aux participants du concours qui a débouché sur le titre de la plus grande formation humaine du drapeau national au monde, décerné par le Guinness World Records

D’emblée, le ministre face à la presse, a tenu à faire ressortir que "des sample tests" ont été effectués sur les lunch packs dans la matinée d'hier, au Stade Anjalay à Belle Vue Maurel, avant la distribution aux participants.

Pour ce qui est des insultes propagées sur les réseaux sociaux, Avinash Teeluck a ainsi réagi : « C'est chagrinant », a-t-il dit.

Le ministre a ainsi, pris à contre-pied une section de la presse et des politiciens qui, sans avoir pris la peine de vérifier leurs informations, ont lancé des attaques contre les compagnies qui ont assuré la distribution de ces fast food comme bénévoles, et qui ont contribué au succès de cet événement. Mais sans négliger de parler du mal causé : « L'attention finn dévier vers enn polémique san fondement », a-t-il déploré.

Et tout comme mentionné dans le communiqué de l'ARHIM ce matin, le ministre Teeluck a confirmé que la collaboration des institutions hôteliers n'était pas rémunérée.

Concernant les critiques envers le certificat d'attestation qui a été remis au Premier ministre hier, par le représentant du Guinness World Records, le ministre a précisé que ce n'est pas un document final. C'est une erreur typographique qui a déjà été corrigée, a souligné Avinash Teeluck. Mais il trouve que « c'est malheureux que suite à la polémique, tous les efforts des étudiants qui ont contribué à cette réalisation mondiale, ont été réduits à néant » . Avant de lancer un ultime appel au bon sens : "Soyons raisonnable et juste", a-t-il lancé.

Ci-dessous dans son intégralité, le communiqué de l'ARHIM à la suite de la vague de critiques

Avinash Teeluck aux détracteurs : « Soyons justes et raisonnables »

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu