COP 15 : accord historique pour protéger la biodiversité

Cet accord à la 15e Conférence des Parties (COP 15) assure un meilleur avenir pour l’humanité.
COP 15 : accord historique pour protéger la biodiversité

Un nouvel accord pour préserver la nature a été conclu par près de 200 pays lors du sommet des Nations Unies sur la biodiversité, la COP15. L'accord a été finalisé le lundi 19 décembre à Montréal, au Canada. Celui-ci implique un engagement mondial à stopper et à inverser la perte de la biodiversité d'ici 2030. La protection de 30 % des terres et des océans à la même date y figure aussi.

Ce sommet, qui devait notamment se tenir dans un premier temps en 2020 dans la ville chinoise de Kunming, fut reporté à plusieurs reprises suite à la pandémie de la Covid-19. La COP 15 a en définitive pu se tenir à Montréal, au Canada, du 7 au 19 décembre 2022.

L'accord final est intervenu après deux semaines de négociations intenses entre les 196 pays membres de la convention des Nations Unies sur la biodiversité. Les deux enjeux capitaux de cette rencontre ont été, en premier de mettre un terme à la destruction de la nature par l'homme, et en second, de commencer concrètement à restaurer ce qui a auparavant été perdu.

Cet accord, conclu à Montréal, au siège de la Convention sur la diversité biologique, prévoit également d'arrêter les extinctions d'origine humaine d'espèces menacées connues, telles que les rhinocéros et les gorilles. Un engagement à réduire les subventions jugées néfastes pour la nature d'au moins 500 milliards de dollars d'ici à 2030 a aussi été voté. Les pays développés se sont engagés à fournir aux pays en voie de développement au moins 20 milliards de dollars par an d'ici 2025. 30 milliards de dollars seront versés par an d'ici 2030.

Les trois-quarts des terres de la planète ont été modifiés par les activités humaines. Un million d'espèces risquent de disparaître au cours du siècle. Ces chiffres sont alarmants. Le constat demeure le même partout dans le monde : le changement climatique, associé à la perte d'habitats, à la pollution et au développement, a mis à mal la biodiversité mondiale.

Selon une estimation réalisée en 2019, un million d'espèces végétales et animales risquent de disparaître d'ici quelques décennies, soit un taux de perte 1 000 fois supérieur aux prévisions.

COP 15 : engagement ferme pour inverser la dégradation de la biodiversité d'ici 2030

A Lire aussi

No stories found.
logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu