Incendies aux Casernes Centrales : « aucun document concernant les enquêtes en cours n’y était stocké » (PPO)

La polémique enfle depuis que deux incendies ont ravagé une bonne partie des Casernes centrales dans la soirée d’hier
Incendies aux Casernes Centrales : « aucun document concernant les enquêtes en cours n’y était stocké » (PPO)
« Aucun document qui concerne les enquêtes en cours n’était stocké dans les barracks de la Special Support Unit (SSU) qui ont pris feu. »
C’est ce qu’a précisé l’inspecteur Shiva Coothen, ce mardi.

La polémique enfle depuis que deux incendies ont ravagé une bonne partie des Casernes centrales dans la soirée d’hier, lundi 4 juillet, et aux petites heures, ce matin.

Bien que l’origine du sinistre n’ait pas encore été établie et que l’enquête débutera seulement après que les membres du Mauritius Fire Rescue Services (MFRS) auront donné leur aval concernant la sureté pour accéder au site, les théories complotistes ont déjà commencé à pleuvoir sur la toile.

Parmi, l’une d’elles ferait état que « l’incendie serait d’origine criminelle et qu’il aurait eu pour objectif de détruire des « preuves » qui seraient d’une importance capitale dans le cadre des enquêtes et d’intérêts public en cours. »

Il s’agit tout bonnement de rumeurs infondées et la cellule de communication de la police, soit le Police Press Office (PPO) a, par le biais de son responsable, réagi.

L’inspecteur Coothen a également révélé que le premier foyer s’est déclaré dans un store où des denrées alimentaires étaient stockés. Il a ajouté que parmi les pertes connus jusqu'à présent figurent, notamment, les effets personnels des quelques 70 officiers de la SSU et la vingtaine de policières qui appartiennent à la même unité spéciale, aussi bien qu’aux 87 recrus qui étaient actuellement en formation à la training school, partie en fumé.

De plus, il a annoncé que les détenus ont été évacués du site par mesure de sécurité et qu’après le « clearance » des pompiers, ce sera au tour des membres du Forensic Science Laboratory (FSL) et ceux du Scene of Crime Office (SOCO) de venir sur place pour examiner les lieux et effectuer des prélèvements pour les besoins de l’enquête et que ce n’est que là que la police pourra dresser un vrai bilan des pertes.

Incendies aux Casernes Centrales : « aucun document concernant les enquêtes en cours n’y était stocké » (PPO)

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu