MCB Focus : une croissance de 6,2 % prévue pour 2022

Selon MCB Focus, compte tenu de sa révision à la hausse du PIB et d'un déflateur plus élevé, son estimation sur le revenu mesuré par le PIB s'élève à Rs 539 milliards pour 2022.
MCB Focus : une croissance de 6,2 % prévue pour 2022

Une croissance du Produit International Brut (PIB) de 6,2 % en 2022 est prévue pour Maurice : c’est ce que prévoit MCB Focus dans son édition de novembre. Ce qui reflète une hausse de 20 points de base par rapport aux prévisions de juillet par ce magazine économique.

“Cette perspective actualisée, qui est globalement conforme aux dernières prévisions du FMI reflètent essentiellement les performances légèrement meilleures de l'industrie du Tourisme, ainsi qu’une amélioration des résultats dans des segments spécifiques de l'industrie manufacturière, tels que l'alimentation, qui ont plus que compensé le frein, sur la production réelle, émanant de la détérioration du contexte extérieur et de l'impact d'une moindre progression des impôts sur les produits nets de subventions dans la foulée des lectures officielles du premier semestre”, souligne MCB Focus.

En revanche d’un point de vue globale, le MCB Focus soutient qu’après la prise en compte de sa révision à la hausse de la croissance du PIB et d'un déflateur plus élevé, son estimation sur le revenu mesuré par le PIB aux prix du marché s'élève à 539 milliards de roupies pour 2022.

Dans cette conjoncture, le magazine économique est qu’en des termes constantes “le PIB reste inférieur d'environ 6 % au niveau de 2019.” “Lorsqu'il est calculé en USD, le PIB devrait s'améliorer à 12,3 milliards USD, cette année contre 11,6 milliards USD en 2021. En conséquence, le PIB par habitant passerait à 9 687 USD cette année, qui reste environ 15 % en dessous du niveau d'avant la pandémie”, soutient MCB Focus.

S’agissant de la production, ce document affirme que les prévisions de croissance dans l'hébergement et les activités de la restauration ont été revues à la hausse, à travers des percées d’accès aériens. Dans l'ensemble, indique MCB Focus, après trois années consécutives de croissance réelle de la valeur ajoutée, “le secteur représenterait directement plus de 50 % de la croissance économique nationale.”

Il est soutenu que si les effets d'entraînement du Tourisme via les canaux indirects, induits et catalytiques sont pris en compte, la contribution totale du secteur à la croissance du PIB réel serait significativement plus élevée, témoignant ainsi que le rebond économique prévu pour cette année est principalement tiré par le tourisme.

De plus, dans le secteur manufacturier, le MCB Focus, après la prise en compte des derniers chiffres officiels du deuxième trimestre de l'année, dit avoir revu à la hausse nos prévisions de croissance de la valeur ajoutée dans: (i) le segment alimentaire, reflétant en partie les mesures visant à encourager la production et la consommation; et

(ii) les « autres activités manufacturières » grâce à une amélioration de la performance de certains segments émergents, tels que les perles et pierres précieuses et les produits pharmaceutiques, bien qu'à partir d'une base inférieure dans ce dernier cas. “Cela dit, nos perspectives pour le secteur de la fabrication textile ont été déclassé à la suite des ramifications plus prononcées de la guerre en Ukraine dans nos principaux partenaires commerciaux, ainsi que des difficultés logistiques persistantes”, fait ressortir MCB Focus.

De plus, le magazine économique souligne avoir, également, revu à la baisse ses prévisions tant pour “l'immobilier que pour les activités de construction après prise en compte de l'impact des prix et des coûts des intrants constamment élevés.”

Du point de vue des dépenses, MCB Focus affirme que la mise à jour de ses prévisions de croissance du PIB pour cette année est étayée par la hausse des exportations de services compte tenu de l'amélioration des perspectives de recettes touristiques.

Dans ce contexte, indique MCB Focus, “les déséquilibres extérieurs du pays resteraient élevés, notre projection du déficit commercial visible étant aggravé de quelque 240 points de base, par rapport à nos prévisions de juillet, à 35,1% du PIB. De plus, les dépenses des ménages par rapport à la consommation devraient continuer à être impactées par le contexte de forte inflation avec la hausse des coûts et des prix des intrants qui pèsent également sur les investissements du secteur privé.”

MCB Focus : une croissance de 6,2 % prévue pour 2022

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu