Reform Party : le Deputy Leader et d’autres membres influents du BP démissionnent du parti de Roshi Bhadain

Reform Party : le Deputy Leader et d’autres membres influents du BP démissionnent du parti de Roshi Bhadain

Quatre démissions du bureau politique du Reform Party, ce vendredi. Les démissionnaires ont donné leur point de vue sur Roshi Bhadain et sa gestion du parti.

Pas plus tard que samedi dernier, Roshi Bhadain, leader du Reform Party, avait exprimé, pour la énième fois, le souhait que les parlementaires de l’opposition démissionnent en bloc. Des démissions, il y en a eu, en ce vendredi 11 novembre. Mais au sein du Reform Party lui-même ! Veer Dewoo, considéré comme le Deputy Leader du Reform Party et qui se présente, lui, comme un membre du bureau politique (BP), a annoncé sa démission de toutes les instances du parti. Trois autres démissionnaires du BP l’accompagnent, nommément Sonnie Gokool, responsable de l’aile féminine du Reform Party, Indra Seekun et Sarveshsingh Abelack. Veer Dewoo annonce d’autres démissions pour bientôt.

Rencontrant la presse à Ebène, ce vendredi, Veer Dewoo, qui s’est fait le porte-parole des démissionnaires, est revenu sur les raisons de ces départs du Reform Party. « Aret kouyonn zeness ! Pa kouyonn to bann manb ! », devait-il lancer à l’adresse de Roshi Bhadain. Il déplore que les valeurs du Reform Party n’existent plus. Veer Dewoo affirme que ses camarades et lui ont démissionné du Reform Party « parski le leader ena enn karakter ek enn larogans extrememan gran. Mem dan bann réinion privé, li la pou rabess ou, pou ofans ou, kot nou pena okenn Freedom of expression… »

 

ENTENTE JOURNALISTES-BHADAIN ?

Veer Dewoo allègue qu’il y aurait une entente entre Roshi Bhadain et certains journalistes, dont il ne cite pas les noms. Selon le démissionnaire, le leader du Reform Party fait miroiter des rêves aux jeunes, à travers certains journalistes. Parlant de ces derniers, Veer Dewoo avance que ces journalistes auraient aidé le leader du Reform Party en lui préparant des questions. Il allègue que Roshi Bhadain « mars avek bann zournalist ».

 

Poursuivant, il devait affirmer que ces journalistes se reconnaîtront. « Vinn démanti mwa ki ena zournalist ladan pann promet zot pou gagn tiket pou eleksion zeneral 2024 ? Vinn démanti mwa ki avan vinn lor radio, sa bann kestion la pa finn fini préparé par leader Reform Party ? » Selon Veer Dewoo, ces journalistes – dont il ne cite pas les noms – ne seraient pas indépendants car leur source ne serait nul autre que Roshi Bhadain.

 

QUI Y A-T-IL ENTRE SHERRY SINGH ET BHADAIN ?

Avant de passer la parole à ses camarades démissionnaires, Veer Dewoo devait affirmer qu’il n’est pas un membre quelconque du parti. « Mo enn lezo dir, mo pou debout pou protez la societe… pa fer mwa tir l’affaire Sherry Singh depi mo vant… », devait-il prévenir. Il a ironisé, en disant que Roshi Bhadain, « li konn tou zafer, li. Poz Roshi Bhadain kestion kifer li pa koz nanye lor Sherry Singh ? Nou konn so proximité avek Sherry Singh. Nou kone ki dimounn ki ena entre Sherry Singh ek Roshi Bhadain… » 

Prenant ensuite la parole, Indra Seekun et Sonnie Gokool sont eux-aussi revenus sur les raisons de leurs démissions. Il n’y a plus de structures au sein du Reform Party, que des postes sur papier et il n’y a qu’un « capitaine sans vision » devait dire le premier nommé, en substance. « I do not follow blindly. Si Roshi Bhadain inn desidé pou swiv Sherry Singh, mo prefer resign », devait pour sa part dire Sonnie Gokool. Nous allons revenir sur d’autres aspects de ces démissions ultérieurement.

Reform Party : le Deputy Leader et d’autres membres influents du BP démissionnent du parti de Roshi Bhadain

Related Stories

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu