Variole du singe : Joe Biden exhorte le monde entier à se méfier de cette nouvelle menace potentielle

Le dimanche 22 mai, le président américain Joe Biden a vivement recommandé à la population mondiale à se prémunir contre la variole du singe.
Variole du singe : Joe Biden exhorte le monde entier à se méfier de cette nouvelle menace potentielle

Le dimanche 22 mai, le président américain Joe Biden a vivement recommandé à la population mondiale à se prémunir contre la variole du singe. Dans la foulée, il a mis en garde contre les répercussions d'une éventuelle propagation de la maladie sur la sécurité sanitaire.

S'adressant aux journalistes à Séoul, la capitale sud-coréenne, lors de son premier voyage en Asie en tant que président des États-Unis, M. Biden a déclaré que les responsables de la santé ne l'avaient pas complètement tenu au courant de la situation pour ce qui est de la probabilité d'une prolifération de variole du singe en pleine saison d'accouplement de singes en Amérique.

Il a toutefois souligné que "tout le monde doit faire attention, car si cette maladie se propage, il y aura des conséquences potentiellement désastreuses...''
Joe Biden a ajouté que les États-Unis travaillaient d'arrache-pied pour trouver rapidement un vaccin qui pourrait prévenir la maladie.

La variole du singe se transmet après un contact de l'homme avec le singe. Les virus peuvent pénétrer par des plaies de la peau, des voies respiratoires, des yeux, du nez ou de la bouche, et se propager par des gouttelettes respiratoires ou des fluides corporels.

Les symptômes apparaissent dans les 5 à 21 jours suivant l'infection par le virus et comprennent de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, un gonflement des ganglions lymphatiques, des frissons et de la fatigue.

La maladie se propage actuellement en Europe et en Amérique du Nord, le premier cas ayant été détecté au Royaume-Uni le 7 mai, chez une personne ayant récemment voyagé au Nigeria.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à la date du 21 mai, 92 cas de variole du singe et 28 cas suspects ont été recensés dans 12 pays qui ne signalent pas habituellement la maladie. L'OMS a déclaré qu'il était probable que d'autres cas soient détectés, car l'agence étend la surveillance dans des pays qui n'enregistrent pas habituellement de tels cas.

La variole du singe est généralement sans gravité et la plupart des patients se rétablissent en quelques semaines sans traitement. Cependant, la maladie peut toujours être fatale. Les informations actuelles montrent que la variole du singe se transmet d'une personne à l'autre par contact étroit.

Les principales mesures de prévention sont donc l'isolement, la prise d'antibiotiques et la vaccination.

Variole du singe : Joe Biden exhorte le monde entier à se méfier de cette nouvelle menace potentielle

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu