BILLET : L’affaire Sherry Singh et des pyromanes à l’œuvre

« … Nombreux sont les Mauriciens qui s’interrogent sur les raisons qui ont pu pousser Sherry Singh à claquer la porte de la Telecom Tower.
BILLET :
L’affaire Sherry Singh et des pyromanes à l’œuvre

Cette semaine, ici-même dans cette colonne, nous avons évoqué la démission de Sherry Singh comme directeur de Mauritius Telecom et surtout ses allégations contre le Premier ministre. Il a fait une sortie médiatique sur les ondes d’une radio privée il y a huit jours et placé des attaques ici et là contre le PM et son entourage. Son départ est cependant l’objet de beaucoup d’interrogations.

Nous avons aussi parlé cette semaine des pyromanes qui sont à l’œuvre au sein de la société. Des loups déguisés en brebis qui veulent, pour des gains personnels, semer la zizanie entre les Mauriciens. Ci-dessous quelques extraits des billets de la semaine.

***

« … Nombreux sont les Mauriciens qui s’interrogent sur les raisons qui ont pu pousser Sherry Singh à claquer la porte de la Telecom Tower. Devant la tournure des événements, dont les allégations, vendredi, contre le PM, on est en droit de se demander si cette sortie que Sherry Singh a voulue bruyante ne serait pas en fait quelque chose de planifiée de longue date ? »

« … Tout cela doit nous pousser à la réflexion. On peut légitimement se poser des questions sur la ou les motivations de Sherry Singh. Ce dernier parle de valeurs, telle que l’amitié qu’il aurait eu pour le couple Jugnauth pendant de longues années. Mais, le même Singh, comme cadeau d’adieu aux Jugnauth, vient dire des choses pas correctes sur l’épouse de son ami de 17 ans, en lui donnant des noms dégradants ? C’est cela l’amitié ? »

« … Sherry Singh dit aussi que les choses n’allaient plus depuis 2020. Nous sommes en 2022. Pourquoi n’est-il pas parti depuis 2020 ? Où étaient ses soi-disant valeurs pendant ces deux années ? Pourquoi avoir attendu deux ans s’il n’était plus à l’aise dans ses fonctions ? Avait-il des « unfinished business » à mener à bon port ? Des « unfinished business » qu’il lui fallait absolument conclure ? C’est cela ses valeurs ? »

« … On note aussi la vitesse à laquelle l’opposition a sauté dans le train Singh. Même ceux qui, moins d’une semaine de cela, réclamaient à corps et à cri la tête de l’ex CEO de MT sont en train de l’encenser aujourd’hui. Ce même Singh qu’ils avaient affublé de tous les noms et de tous les excès. Cette précipitation à blanchir celui qu’ils avaient passé des années à noircir est suspecte. Car elle vient prêter foi aux rumeurs qui circulent depuis un moment et qui disent qu’il y aurait eu de nombreuses rencontres depuis longtemps entre l’ancien CEO et des membres en vue de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire. »

« … La démission de Sherry Singh n’est pas aussi anodine qu’il veut le faire croire. Départ sur un coup de tête, comme il veut nous le vendre ? Ou plutôt une sortie très bien préparée et exécutée de manière précise ? »

« … Après sa réponse faite au Parlement, mardi, le Premier ministre réaffirme le fait qu’il n’a jamais été question de faire une tierce partie faire du « sniffing » ou des « interceptions » à Maurice. Quels seraient alors les vraies raisons du départ de Sherry Singh ? »

« … L’ancien no. 1 de MT avance que 65 % des équipements technologiques de la société étatique dépendent de la technologie du géant chinois Huawei. 65 %. Un pourcentage inquiétant quand l’on sait que nombre de pays et de multinationales ont déjà banni l’équipementier chinois de leur réseau 5G et que beaucoup d’autres vont bientôt en faire de même ou vont durcir leurs approches face à Huawei. Sherry Singh, lui, ne trouvait rien à redire. »

« … On le sait, ces pays et autres sociétés multinationales reprochent à Huawei de faciliter des opérations d’espionnage sur les réseaux. Quelqu’un a parlé de « sniffing » ? Sommes-nous déjà « sniffés » sans qu’on le sache puisque, comme le dit Sherry Singh, MT opère avec 65 % des technologies de Huawei ? »

« … Posons-nous donc la question : sachant tout cela au sujet de Huawei et sachant que cela limiterait les offres et services pour les abonnés de my.t, pourquoi Sherry Singh aurait-il voulu maintenir l’équipementier chinois pour le service my.t IPTV ? Le « grand expert en communication » qu’est Sherry Singh serait-il naïf et crédule ou bien serait-il un fin calculateur ? »

***

« … Cette personne (le pyromane) va prendre un plaisir malsain à détruire le fragile tissu social dans lequel elle vit. Elle va, au sens figuré, allumer un feu qui, elle espère, détruira ou fragilisera les maillons de la société. Ce pyromane espère par ce moyen avoir des bénéfices pour ses semblables et lui. Souvent, ces « incendiaires » vont jouer à opposer des gens à d’autres, à dresser une section de la population contre une autre, à glorifier un groupe au dépens d’un autre. »

« … Ainsi, des hommes se disant religieux, des représentants autoproclamés de telle ou telle « communauté », des pseudos travailleurs sociaux, des politiciens en perte de vitesse, d’autres qui veulent conquérir le pouvoir coûte que coûte, ou certains qui n’aiment tout simplement pas que les Mauriciens vivent en harmonie vont s’acharner à mettre à mal notre fragile tissu social. Il suffit d’un rien pour que ce tissu social prenne feu. Certains Mauriciens l’ont vécu lors des bagarres raciales de 1967 ou lors des émeutes de février 1999. Nous ne devons pas revivre cela. »

Sunil Gohin,

CEO de Wazaa FM et d’Inside News

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu