INFRASTRUCTURES NATIONALES : Vers un réseau routier de qualité

Le réseau routier d'un pays est une indication de la santé socio-économique d'un pays...
INFRASTRUCTURES NATIONALES : Vers un réseau routier de qualité
Avril 2018, lancement des travaux au niveau des échangeurs dans la région de Pont Fer - Phœnix

En avril 2018, lors du lancement des travaux au niveau des échangeurs dans la région de Pont Fer / Phœnix, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, affirmait que le pays perdait quelque Rs 6 milliards chaque année à cause des embouteillages sur nos routes. Il citait alors l’amélioration du transport routier comme condition sine qua non du développement économique. En effet, le rehaussement des infrastructures routières visent à assurer la fluidité du trafic tout en offrant aux utilisateurs un réseau de qualité. Le programme de décongestion routière orchestré par le gouvernement se poursuit et hier nous avons assisté à la mise en service de l’autopont qui relie Chebel à Coromandel.

Réalisés au coût de Rs 480 millions, cet autopont, long de 500 mètres, ainsi que le rond-point qui se situe en-dessous font partie d’un plus vaste projet visant à relier l’autoroute M1, à la hauteur de Sorèze, à la route nationale A1, à Chebel. Outre le nouvel échangeur de Chebel, sont aussi en construction un échangeur à Sorèze de même qu’un pont routier enjambant la vallée de la Grande Rivière Nord-Ouest entre ces deux régions. Ce pont, long de 350 mètres et haut d’une centaine de mètres qui coûtera quelque Rs 2,7 milliards, sera fin prêt d’ici à juin 2023. L’ensemble du projet vise à rendre plus souple le trafic routier vers la capitale et inversément.

Amélioration des connexions routières.

Ainsi, en un peu plus de cinq ans, nous avons vu d’importants changements au niveau des infrastructures routières. Outre les échangeurs de Dowlut, Pont Fer et Jumbo / Phœnix – réalisé au coût de quelque Rs 4,2 milliards –, les échangeurs de Chebel et de Sorèze, le pont entre ces deux localités, la nouvelle route de liaison entre Chebel et Gros Cailloux, d’autres nouvelles routes sont en construction à travers le pays. Sans compter le rehaussement des revêtements des voies existantes. L’automobiliste mauricien a souvent dû prendre son mal en patience pendant les travaux, mais une fois les projets achevés, nous verrons une nette amélioration des connexions routières. Sans compter les Rs 6 milliards annuelles qui seront économisées.

Développements

Le transport routier connaît parallèlement des développements majeurs au niveau du réseau du Metro Express. De nos jours, qui peut nier le véritable plaisir qu’est le fait de relier Rose-Hill à Port-Louis en moins de 20 minutes, surtout aux heures de pointe ? Avec l’extension du métro à Quatre-Bornes et bientôt vers Vacoas, Curepipe et Ébène, le conducteur mauricien sera de plus en plus encouragé à délaisser sa voiture au profit du réseau ferroviaire. Certains diront que le trafic dans les régions concernées est impossible durant ces travaux, mais la population est assez mature pour comprendre que ce sont des inconvénients passagers.

Le Budget 2022-23 fait provision pour l’achat de 200 autobus électriques pour renouveler la moitié de la flotte de la Compagnie nationale de transport

Nous notons aussi que le gouvernement veut moderniser le secteur du transport public. Le Budget 2022-23 fait provision pour l’achat de 200 autobus électriques pour renouveler la moitié de la flotte de la Compagnie nationale de transport. À terme, cela permettra de réduire l’empreinte carbone de notre système de transport terrestre. D’autres opérateurs de transport se verront offrir des facilités de prêt pour faire l’acquisition de véhicules électriques. Idem pour les sociétés qui souhaitent convertir leur flotte au tout électrique.

Le réseau routier mauricien est en mutation.

Le réseau routier mauricien est en mutation. Une fois sa mue effectuée, ce réseau nous offrira un nouveau visage de notre île. Outre la population locale, les visiteurs étrangers et les touristes bénéficieront de ces infrastructures modernes et de qualité. On ne peut que saluer la détermination du gouvernement à respecter les promesses faites en vue de décongestionner nos routes et améliorer notre système de transport. C’est à cela qu’on reconnaît aussi un pays moderne.

Sunil Gohin,CEO de Wazaa FM et d’Inside News

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu