Journée mondiale : l’enseignement, cette vocation qui, malgré elle, s’adapte aux nouveaux défis

Karrine Gervais
Journée mondiale : l’enseignement, cette vocation qui, malgré elle, s’adapte aux nouveaux défis

La première Journée mondiale de l’enseignant fut lancée par l’UNESCO le 5 octobre 1993. Le but principal, à l’époque, était un appel à la conscientisation de nos dirigeants sur les conditions de travail que le corps enseignant doit parfois supporter de par le monde entier. 29 ans après, même si les choses ont évolué, d’autres nouveaux défis se sont présentés, car l’éducation est sujet aux changements.

Un enseignant doit avoir plus d’un tour dans son sac. Entrer en classe c’est comme entrer sur scène. Devant son public, il n’a pas droit à l’erreur. Car devant les yeux curieux et les oreilles avides de sa classe, l’enseignant doit, en l’espace d’une séance de travail, éveiller l'intérêt et la curiosité de ses apprenants. Cela, afin que ces derniers puissent grandir en compétences et en connaissances, tout en étant apte à gérer tous les imprévus qui peuvent se présenter durant la session.

En ce 21e siècle qu’on qualifie de moderne, enseigner devrait être quelque chose de très simple, ose-t-on dire. Toute cette technologie devrait, en principe, rendre le parcours de l’enseignant beaucoup plus aisé. Ou alors, on entend souvent cette phrase qui nous revient comme un boomerang : " les enseignants sont les plus chanceux car ils travaillent moins et ont beaucoup de congés." Pourtant, on a tendance à oublier que nous, les enseignants, nous avons entre nos mains des êtres qui ne demandent qu’à être inspirés, qui ne demandent rien d'autre qu'on leur offre de nouvelles perspectives, tout en les permettant de grandir en confiance et les aider à ouvrir les portes d’un monde meilleur.

La pandémie de la Covid-19 est venue nous rappeler toute la noblesse de ce beau métier. Même si les parents ont ‘essayé’ de jouer le rôle d’enseignants auprès de leurs enfants le temps des restrictions sanitaires, beaucoup ont compris combien le fait de " jouer ce rôle '' n'est pas donné à tout le monde. De nos jours, plus que jamais, il est demandé à l’enseignant d’être polyvalent. Il ou elle assume plusieurs rôles et on attend à ce que cet éducateur soit excellent, pour produire d'excellents élèves dira-t-on.

Le temps de cette journée spéciale qui leur est dédiée, prenons un temps pour remercier les enseignants pour toute leur dévotion envers nos enfants. Il y en a ceux qui œuvrent dans le milieu dit " général ", mais aussi ceux qui s’investissent auprès des enfants qui sont dans la filière qu’on appelle " besoins spéciaux " ou celle qualifiée de " pré-professionnelle ".

Quel que soit le milieu où il évolue, l’enseignant continue d’inspirer, tout en sachant s’abaisser pour corriger et consoler. Merci à vous, les enseignants, pour être cette source d’inspiration auprès de nos enfants. Bonne fête à vous.

Karrine GERVAIS

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu