Opinion - Politique 2022 : Maurice face à une opposition exécrable !

Au cours de cette année, nous avons à maintes reprises témoigné des grandes faiblesses de cette opposition, regroupant les partis traditionnels, les petits partis et les groupuscules.
Opinion - Politique 2022 : Maurice face à une opposition exécrable !

Impensable ! Dans toute démocratie, il doit y avoir un gouvernement et une opposition qui s’affrontent selon les règles du jeu. Une opposition regroupant des hommes et des femmes, devrait être forte et stable en vue de pouvoir représenter l’alternance. Mais à Maurice, tel n’est pas le cas.

Depuis la débâcle des élections générales de 2019, nous avons affaire à une piètre opposition. A défaut de se consolider, elle commet autant de gabegies. Cette opposition parlementaire et extra-parlementaire est désunie, disparate, fragmentée…Au lieu de se concerter pour des actions communes, elle est engagée dans ses actions saccadées, voire frivoles.

Au cours de 2022, nous avons à maintes reprises témoigné des grandes faiblesses de cette opposition, regroupant les partis traditionnels (Ptr, MMM, PMSD) ; les petits partis (Rezistans ek Alternativ, Lalit…); et les groupuscules (Linion Pep Morisien (LPM) de Rama Valayden, Rassemblement Mauricien (RM) de Nando Bodha, Reform Party de Roshi Bhadain, Nouveau Front Politique d’Ivann Bibi… ''Last but not least '', le One Mauritius de Sherry Singh qui s’est avéré être un mort-né.

Au summum de l’affaire Sherry Singh avec en toile de fond les allégations de “sniffing” au Mauritius Telecom, fin juin-juillet 2022, on a vu cette opposition disparate se démener par tous les moyens pour organiser une “manifestation monstre” ou un rassemblement dans les rues de Port-Louis, en vue de faire tomber le gouvernement, mais en vain. Les leaders de ces partis et groupes de l’opposition, imbus de leur égo, n’arrivaient pas à accorder leurs violons pour arrêter une date. Donc, le peuple est resté sur sa faim par rapport à une éventuelle manifestation de rue.

Une telle posture qui leur a valu une volée de bois vert par les dirigeants du MSM et de surcroit, Joe Lesjongard. Si un regroupement de l’opposition éprouvait autant de difficultés pour organiser une manifestation de rue, comment peut-on s’attendre à ce qu’elle puisse prétendre à diriger ce pays, s’est interrogé le président du MSM avec raison. Comme quoi, le “sniffing” de l’opposition s’est résulté à un “pétard fizette”.

Au fait avec cette opposition qu’on a, tout est centré sur l’identité de celui qui sera présenté comme Premier ministre. Les rencontres qu’ont eues les principaux leaders des trois partis de l’opposition : Navin Ramgoolam, Xavier-Luc Duval et Paul Bérenger, ces derniers mois, n’ont abouti à rien. Toute espérance de l’Entente de l’Espoir est tombée à l’eau. Décontenancé et désespéré, de ne pas être premier-ministrable au sein de l’Entente de l’Espoir, Nando Bodha se rapprocherait de LPM. Cela d’autant plus que la probabilité qu’il soit présenté comme PM n’est plus envisageable sous une éventuelle configuration Ptr/MMM/PMSD avec Navin Ramgoolam, dont le parti aspirerait à être la locomotive.

De ce fait, 2022 s’achève avec une opposition exécrable !

Opinion - Politique 2022 : Maurice face à une opposition catastrophique !

A Lire aussi

No stories found.
logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu