Sherry Singh, une sortie planifiée ?

Et si cette sortie que Sherry Singh a voulue bruyante ne serait pas en fait quelque chose de planifiée de longue date ?
Sherry Singh, une sortie planifiée ?

Sa démission jeudi comme directeur général de Mauritius Telecom a surpris certains. Faut dire que depuis les sept dernières années, Sherry Singh et MT étaient inséparables. Sans compter que le CEO démissionnaire avait des accès privilégiés auprès du Premier ministre, Pravind Jugnauth, et de son entourage. Une amitié de 17 ans.

Nombreux sont les Mauriciens qui s’interrogent sur les raisons qui ont pu pousser Sherry Singh à claquer la porte de la Telecom Tower.

Devant la tournure des événements, dont les allégations, vendredi, contre le PM, on est en droit de se demander si cette sortie que Sherry Singh a voulue bruyante ne serait pas en fait quelque chose de planifiée de longue date ?

Le sujet est suffisamment grave pour qu’on s’y arrête. Les deux personnages au centre de ces allégations ne sont pas de simples quidams. On parle du chef du gouvernement et de celui qui dirigeait, il y a quelques jours encore, l’une des plus puissantes sociétés étatiques du pays. Venir dire que le premier se serait ingéré dans la gestion des affaires du second, en vue d’inciter ce dernier à faire des choses « illégales », ne peut être pris à la légère.

Sherry Singh dit parler un langage de vérité. Il doit donc joindre le geste à la parole et faire une déposition en bonne et due forme à la police au sujet des allégations portées contre le PM. Déjà qu’il aurait dû, selon les provisions de la loi au sujet de « failing to reveal plot against the State », rapporté lui-même aux autorités le contenu du présumé appel reçu « dans les 24 heures qui auront suivi la dite connaissance » du complot ou crime projeté. Tel n’est pas le cas.

Quatre jours après sa déclaration fracassante sur les ondes d’une radio privée, Singh ne se serait toujours pas rendu à un poste de police. Pravind Jugnauth, lui, a été catégorique, samedi : « Li (Sherry Singh) pe koz manti… Si li serye e si li pa enn bluffer, ki li al lapolis li fer en deklarasion, e enn lanket pou fer. Lerla nou ava gete… »

Ses valeurs et ses principes...

Tout cela doit nous pousser à la réflexion. On peut légitimement se poser des questions sur la ou les motivations de Sherry Singh. Ce dernier parle de valeurs, telle que l’amitié qu’il aurait eu pour le couple Jugnauth pendant de longues années. Mais, le même Singh, comme cadeau d’adieu aux Jugnauth, vient dire des choses pas correctes sur l’épouse de son ami de 17 ans, en lui donnant des noms dégradants ? C’est cela l’amitié ?

D’autre part, il cite les noms de certaines personnes qui seraient proches du Premier ministre. Il nomme, par exemple, Hans Puttur, qu’il qualifie de son « kamarad ». Mais le ton rancunier, teinté de jalousie, employé par Singh pour parler de « so kamarad » comme « en charge de la communication » du PM dit beaucoup sur les soi-disant valeurs et principes de ce monsieur.

Sherry Singh dit aussi que les choses n’allaient plus depuis 2020. Nous sommes en 2022. Pourquoi n’est-il pas parti depuis 2020 ? Où étaient ses soi-disant valeurs pendant ces deux années ? Pourquoi avoir attendu deux ans s’il n’était plus à l’aise dans ses fonctions ? Avait-il des « unfinished business » à mener à bon port ? Des « unfinished business » qu’il lui fallait absolument conclure ? C’est cela ses valeurs ?

On note aussi la vitesse à laquelle l’opposition a sauté dans le train Singh. Même ceux qui, moins d’une semaine de cela, réclamaient à corps et à cri la tête de l’ex CEO de MT sont en train de l’encenser aujourd’hui. Ce même Singh qu’ils avaient affublé de tous les noms et de tous les excès. Cette précipitation à blanchir celui qu’ils avaient passé des années à noircir est suspecte. Car elle vient prêter foi aux rumeurs qui circulent depuis un moment et qui disent qu’il y aurait eu de nombreuses rencontres depuis longtemps entre l’ancien CEO et des membres en vue de l’opposition parlementaire et extra-parlementaire. Certainement, ce ne serait pas à cause de l’appel qu’il dit avoir reçu. Alors, un départ planifié de longue date ?

Autre interrogation. Sherry Singh se qualifie d’expert en l’art de communiquer. Du lancement d’une simple application mobile pour masquer votre numéro de téléphone à l’annonce d’un partenariat avec la plateforme de streaming audio Spotify, Sherry Singh donne dans le coup de com explosif et très coûteux. C’est sa marque de fabrique. Sa sortie tonitruante et bruyante de la Telecom Tower n’est-elle pas un exit planifié d’avance, une dernière campagne de com qui se voulait explosive ?

La démission de Sherry Singh n’est pas aussi anodine qu’il veut le faire croire. Départ sur un coup de tête, comme il veut nous le vendre ? Ou plutôt une sortie très bien préparée et exécutée de manière précise ? Des questions, et beaucoup d’autres, qu’il faudrait poser au principal intéressé. La population gagnerait à mieux connaître les tenants et aboutissants de l’affaire Singh afin d’avoir une idée précise de la situation.

Sunil Gohin, CEO de Wazaa FM et d’Inside News

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu