Cyclones à travers les années : Carol, le plus dévastateur

Maurice, de par sa situation géographique, reste à la merci des tempêtes tropicales intenses.
Cyclones à travers les années : Carol, le plus dévastateur

Le récent passage du cyclone Belal a été un rappel de la dure réalité de la puissance des tempêtes tropicales, caractérisées par des vents forts, des pluies abondantes et de fortes houles. Ces cyclones ont généralement leur origine dans le sud de l'océan Indien. Petit rappel des cyclones intenses qui ont frappé notre île durant les dernières décennies.

Dans la mémoire collective et dans les livres d’histoire, le cyclone Carol, qui s’est abattu sur Maurice en février 1960, reste certainement de loin celui qui aura causé le plus de dégâts dans l’île. Avec des rafales de plus de 255 km/h, le bilan est lourd : 39 morts et 70 000 maisons détruites. Le pays resta sans électricité pendant près d’un mois.

Ce cyclone marqua un véritable tournant pour le pays, qui allait lentement se reconstruire, mais avec un plan nouveau des habitations en béton. Après Carol des projets de maisons en dur construites par la CHA (Central Housing Authority) furent également mis en chantier. Les personnes qui ont vécu cette époque ont raconté avec émotion ce qui s’est passé et sans nul doute elle restera encore pour longtemps dans la mémoire collective.

Il y a eu par la suite plusieurs autres cyclones qui ont causé d’énormes dégâts, comme le cyclone Jenny en 1962 (des rafales de 235 km/h enregistrées à Port-Louis) qui avait causé la mort de 12 personnes et détruit 8000 maisons. Gervaise en 1975, avec des rafales qui avaient atteint la vitesse de 277 km/h à Mon-Désert-Alma, reste aussi dans les mémoires après avoir causé la mort de 10 personnes.

Après Gervaise, Claudette, en 1979, passa sur Maurice du Nord au Sud avec des rafales de 220 km/h. Pour rappel, Claudette avait été baptisé Viola par la météo australienne avant d’arriver dans notre région. Dina, en 2002, qualifié à l’époque de “cyclone tropical très intense” frappa Maurice avec des vents de 228 km/h enregistrés au Morne.

Dina fut également l’un des derniers cyclones à avoir porté un prénom féminin. En effet, après Dina, il y a eu des cyclones qui ont pris des noms masculins, tels que Belal, le dernier en date.

READ MORE

No stories found.
logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu