La FIU condamne les attaques contre ses institutions et son personnel

La FIU condamne les attaques contre ses institutions et son personnel

Un communiqué a été émis en ce sens ce samedi 1er avril.

La Financial Intelligence Unit (FIU) de Maurice, dans un communiqué émis ce samedi 1er avril, a condamné sévèrement les attaques à l’encontre de l’institution et de son personnel. Créée en vertu de l'Article 9 de la loi sur l'intelligence financière et le blanchiment d'argent en 2002, l’agence est chargée de la demande, de l'analyse et de la diffusion d'informations financières concernant les présumées produits de la criminalité et infractions de blanchiment d'argent, ainsi que le financement de toute activité ou transaction liée au terrorisme auprès des autorités compétentes.

La FIU Mauritius est membre du Groupe Egmont, du Groupe de l'Afrique orientale et australe de lutte contre le blanchiment d'argent, du Réseau inter-agences de récupération d'actifs pour l'Afrique australe et doit se conformer aux recommandations du GAFI. Celle-ci condamne fermement les menaces odieuses à l'encontre de sa directrice et de ses agents et a demandé au commissaire de police d'enquêter sur la question.

La FIU informe le public que les ordonnances du juge en chambre ont été remises à 20 banques et au Registrar général de 10h00 à 14h18 le 29 mars 2023, avant d'être diffusées dans les médias privés et publics. L’instance tient à préciser que la directrice n'est liée à aucun membre du Cabinet ou membre de l'Assemblée nationale et n'a aucune affiliation ou aspiration politique.

La directrice, Carine Charlette-Katinic, est actuellement la présidente du Réseau inter-agences de récupération d'actifs de l'Afrique australe (ARINSA) et en février 2023, elle a été élue vice-présidente du groupe de travail sur l'échange d'informations de tous les FIU d'Egmont. La FIU condamne les attaques récentes, directes et subtiles, ainsi que toutes les allégations infondées et diffamatoires portées contre les institutions, ses agents et sa directrice. La FIU condamne également les pressions et les menaces voilées exercées sur ses conseillers juridiques.

L’organisation souligne qu'il est courant de retenir les services de conseillers juridiques seniors et d'avocats pour les demandes présentées devant le juge en chambre en vertu de la loi sur la récupération d'actifs ; et/ou dans les affaires portées devant la Cour suprême de Maurice en fonction de la complexité et de la délicatesse de l'affaire. Le gestionnaire juridique interne de la FIU et le personnel ont travaillé sur les 4 demandes présentées devant le juge en chambre. La FIU souligne que conformément à la Règle 6 des Règles de la Cour suprême (juge en chambre) de 2002, elle est en droit ,après qu'une demande ait été rejetée par un juge en chambre, de présenter une nouvelle demande devant un autre juge en chambre. 

La FIU condamne les attaques contre ses institutions et son personnel

logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu