Oil Spill: un atelier de validation sur le plan national d’urgence révisé

Oil Spill: un atelier de validation sur le plan national d’urgence révisé

Quelque 90 000 navires, transportant 9,84 milliards de tonnes de marchandises, traversent l'océan Indien, chaque année, souligne un rapport Carnegie Endowment for International Peace.

Un atelier de validation pour le Plan national d'urgence révisé 2023 pour Maurice en cas de déversement d'hydrocarbures a été organisé au Caudan Arts Centre, mardi 21 novembre. Cela en présence du ministre de l'Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavy Ramano.

Dans son discours de circonstance, le ministre Ramano a rappelé que la planification d'urgence est un élément essentiel de la gestion des risques. Il a souligné que la réponse à une marée noire majeure exige une prise de décision rapide à mesure que la situation de crise évolue.

Le ministre Ramano est d’avis que cela ne peut être réalisé que si toutes les organisations et individus impliqués sont suffisamment préparés pour comprendre la crise. Et par conséquent, prendre des décisions cruciales pour mobiliser les ressources appropriées dans les meilleurs délais. « D’où la nécessité d’un plan d’urgence pleinement développé en cas de déversement d’hydrocarbures pour atteindre cet objectif », a-t-il déclaré.

Kavy Ramano a, en outre, souligné qu'avec l'augmentation du commerce maritime et du trafic de cargo dans nos eaux, les risques d'accidents de navires ont augmenté. Selon un rapport Carnegie Endowment for International Peace, intitulé ‘Mapping the Indian Ocean Region’ (June 2023), il est estimé que quelque 90 000 navires, transportant 9,84 milliards de tonnes de marchandises, traversent l'océan Indien, chaque année et que 40 % de la production mondiale de pétrole transite par cette région. « Ces transferts de pétrole représentent une menace potentielle pour le milieu marin en cas d'accident », a déclaré Kavy Ramano.

Le ministre de l’Environnement a, également, insisté sur la nécessité de mettre à jour le National Oil Spill Contingency Plan 2023 (NOSCP) afin de protéger la santé humaine, de prévenir de graves catastrophes écologiques et des perturbations socio-économiques dues aux risques omniprésents de marée noire. Il a observé que le trafic maritime intense dans la région, associé à l'évolution actuelle du climat marin et des conditions dues à l'accélération des impacts du changement climatique, a rendu essentiel le renforcement d'un certain nombre de domaines liés à la réponse et à la préparation aux déversements d'hydrocarbures.

Également présent à l'atelier, l'économiste principal du Bureau du Coordonnateur Résident des Nations Unies pour Maurice et les Seychelles, Sebastian Vauzelle, a réitéré l'urgence de mettre à jour le Plan, car il est important d'être prêt à réagir efficacement.

Oil Spill: un atelier de validation sur le plan national d’urgence révisé

logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu