Sécurité alimentaire : augmentation de la production sous abri

« Garantir la disponibilité et l'accès à une alimentation de qualité et nutritive a toujours été une priorité de ce gouvernement » a affirmé Mahen Seeruttun.
Sécurité alimentaire : augmentation de la production sous abri

« Garantir la disponibilité et l'accès à une alimentation de qualité et nutritive a toujours été une priorité de ce gouvernement. À cet égard, nous avons fait et continuons à faire tous les efforts possibles pour au moins soutenir la production locale dans les secteurs où nous sommes déjà autosuffisants, et pour augmenter la production dans d'autres secteurs afin de répondre à nos besoins."

C’est ce qu’a affirmé Mahen Seeruttun, le ministre de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, mardi à l’Assemblée nationale, au début de sa réponse suite à une question du député Nando Bodha. Ce dernier voulait avoir des précisions sur la quantité de denrée alimentaires produite localement chaque année depuis 2019.

« Depuis 2019, notre production locale est passée de 96 900 tonnes à environ 154 000 tonnes en 2023, soit une augmentation de 58,8 % », a précisé le ministre Seeruttun. Cette augmentation a été possible notamment grâce à une augmentation de la superficie cultivée, qui est passée d'environ 7 400 à 9 000 hectares au cours de la période 2019-2023 ; l'augmentation de la production sous abri, comme les cultures hydroponiques et les serres, qui produisent généralement des rendements plus importants et de meilleure qualité et ont une productivité plus élevée sur la même surface ; et les nombreuses facilités, le soutien et l'assistance apportés aux planteurs par le biais d'une panoplie de programmes mis en œuvre par le ministère de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire.

Mahen Seeruttun a toutefois fait ressortir que pour la période allant de janvier à avril 2024, seulement 31 199 tonnes de cultures vivrières ont été produites. Ceci est principalement dû aux conditions climatiques extrêmes qui ont prévalu depuis le début de cette année.

Selon les chiffres de la Mauritius Revenue Authority, la quantité de légumes importés, à l'exclusion de la pomme de terre, de l'oignon et de l'ail, a diminué d'environ 24 204 tonnes en 2019 avec une valeur coût, assurance et fret (CIF) d'environ 1,1 milliard de roupies à environ 22 987 tonnes en 2023 pour une valeur CIF d'environ 1,8 milliard de roupies.

Le ministre de l’Agro-industrie a souligné que l'augmentation de la valeur CIF est en grande partie due à une augmentation des coûts de fret.

En ce qui concerne les cultures stratégiques, qui consistent essentiellement en la pomme de terre et l'oignon, et dont la production locale représente une composante importante de l'industrie agricole à Maurice, le ministre a informé la Chambre que la production locale de pommes de terre a augmenté de 11,4%, passant de 14 822 tonnes en 2019 à 16 518 tonnes en 2022. Une légère baisse à 13 719 tonnes a été enregistrée pour l'année 2023 en raison des conditions climatiques défavorables, qui ont entraîné une augmentation de l'incidence des ravageurs et des maladies et du flétrissement bactérien, pour lequel il n'y a pas de remède à ce jour. En ce qui concerne les oignons, la production locale est passée de 3 219 tonnes à 5 402 tonnes de 2019 à 2023, soit une augmentation de 67,8%.

READ MORE

No stories found.
logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu