Hajj 2024 : la chaleur intense provoque la mort de centaines de pèlerins

Selon les climatologues, ces décès donnent un aperçu de ce qui attend les pèlerins qui vont effectuer le Hajj dans les décennies à venir
Hajj 2024 : la chaleur intense provoque la mort de centaines de pèlerins

Plus de 500 personnes sont mortes lors du pèlerinage musulman annuel à La Mecque, en raison des températures extrêmes, La télévision d'État saoudienne a indiqué que les températures avaient atteint 51,8 degrés Celsius à l'ombre de la Grande Mosquée dans la ville la plus sacrée de l'islam lundi.

Près de 2 millions de musulmans arriveront au terme du pèlerinage du Hajj 2024 cette semaine, mais la chaleur extrême a été fatale à des centaines de personnes qui avaient entamé le voyage vendredi dernier vers la Kaaba, dans la Grande Mosquée de La Mecque, en Arabie saoudite. L'Égypte à elle seule a enregistré 307 morts et 118 disparus, ont déclaré à la presse des sources médicales et de sécurité, alors que les températures ont parfois dépassé les 51 degrés Celsius.

Un témoin a déclaré que les corps gisaient sur le bord de la route près de Mina, juste à l'extérieur de La Mecque, recouverts du tissu blanc de l'Ihram - un simple vêtement porté par les pèlerins - jusqu'à l'arrivée des véhicules médicaux. Les climatologues affirment que ces décès donnent un aperçu de ce qui attend les dizaines de millions de musulmans qui devraient effectuer le Hajj dans les décennies à venir. « Le hajj se déroule d'une certaine manière depuis plus de 1 000 ans maintenant, et le climat a toujours été chaud », a déclaré Carl-Friedrich Schleussner, conseiller scientifique à l'institut allemand Climate Analytics. « Mais la crise climatique accentue la gravité des conditions ». Lors du hajj à la Kaaba, les pèlerins accomplissent les rites religieux enseignés par le prophète Mohammad à ses disciples il y a 14 siècles. Selon Friedrich Schleussner, certaines parties intégrantes du hajj, comme l'ascension rituelle du mont Arafat, sont devenues « incroyablement dangereuses pour la santé humaine ».

Le calendrier du hajj est déterminé par l'année lunaire, qui fait reculer le pèlerinage de 10 jours par an. Alors que le hajj se rapproche actuellement de l'hiver, il coïncidera avec le pic de l'été en Arabie saoudite d'ici les années 2040. Les décès liés à la chaleur lors du hajj ne sont pas nouveaux et ont été enregistrés depuis les années 1400. Le manque d'acclimatation aux températures élevées, les efforts physiques intenses, les espaces exposés et une population plus âgée rendent les pèlerins vulnérables. L'année dernière, plus de 2 000 personnes ont souffert de stress thermique, selon les autorités saoudiennes. Selon les scientifiques, la situation va s'aggraver avec le réchauffement de la planète.

READ MORE

No stories found.
logo
Wazaa FM
www.wazaa.mu