Arrestation de Laurette : certains font tout pour « sauver le 'soldat' Bruneau » !

La machinerie et la blanchisserie d’une certaine section de la presse auraient commencé une opération de « anou sov piti-la », aidés en cela par des politiciens opportunistes et dépassés.
Arrestation de Laurette : certains font tout pour « sauver le 'soldat' Bruneau » !

Connaissez-vous le dicton « Tout ce qui brille n’est pas or » ? Cela veut dire que les apparences peuvent-être trompeuses. Depuis le vendredi 4 novembre, toute l’île Maurice ne parle que de ça : Bruneau Laurette a été arrêté avec de la drogue et des armes, entre autres. Et encore, pas avec une petite dose de rien du tout. Non, la police a retrouvé plus de Rs 230 millions de haschisch en sa possession ainsi que de la drogue de synthèse. Rs 230 millions. Comme quoi, les apparences peuvent être trompeuses.

On ne dit pas que Bruneau Laurette soit un trafiquant de drogue. C’est à la police et à la justice de le faire, si les preuves sont établies. On ne dit pas non plus qu’il est innocent ! Laissons ce travail à la justice, car, dans notre démocratie, tout présumé coupable est innocent jusqu’à preuve du contraire. Sauf que depuis le jour même de l’arrestation du politicien-activiste Laurette, une grosse opération de « Il faut sauver le soldat Bruneau » a débuté !

La machinerie et la blanchisserie d’une certaine section de la presse auraient commencé une opération de « anou sov piti-la », aidés en cela par des politiciens opportunistes et dépassés, qui voient là l’occasion de se refaire une santé. Nous avons aussi certains membres de cette noble profession qu’est le droit qui ne savent plus s’ils sont politiciens, avocats ou procureurs. Ces pseudo-journalistes, ces opposants du gouvernement et autres avocats-politiciens-activistes se démènent comme de beaux diables pour sauver, blanchir et refaire la virginité de leur poulain Laurette. Car, si le soldat Bruneau tombe, ils tombent tous. Et leur opération « zet labou lor gouvernman » tombe avec eux !

Bruneau Laurette, suivant les procédures policières, a été arrêté et il a comparu en cour de justice samedi. Le processus judiciaire et l’enquête policière suivent leurs cours. Nous faisons confiance à la police. Ces policiers et policières abattent un travail énorme. Ceux qui combattent le trafic de drogue exposent leur propre vie au danger. Car les barons de drogue ne reculent devant rien pour étendre et défendre leur trafic. Alors, si Bruneau Laurette a été arrêté avec cette énorme quantité de drogue, la moindre des choses serait de laisser le soin au judiciaire et à la police de tirer toute l’affaire au clair.

Pourtant, certains membres de la presse n’hésitent pas à dégainer leur clavier d’ordinateur pour sortir de longs pamphlets à la gloire de Bruneau Laurette. Ils revendiquent son innocence ! Oui, ces journalistes ont déjà rendu « leur » justice et, pour eux, Bruneau Laurette est innocent. Ils sont choqués, crient au complot politique, à la machination policière, à la manipulation de pièces à conviction.

Ils parlent de « choc », de « machination ». La femme de Bruneau Laurette dit que « Mo kone li inosan » et cela est érigé comme un verdict final. Certains rapportent que Bruneau Laurette a dit que « 48 h avan, mo ti kone pou ena desant Special Striking Team kot mwa ». Mais bien sûr que Bruneau Laurette dirait une chose pareille, car il doit se défendre, n’est-ce pas ? Si li pa ti pou defann limem, kisannla ti pou fer sa ?

Une question se pose : ces mêmes journalistes ont-ils traité d’autres cas similaires de la même manière ? Ont-ils défendus de présumés trafiquants de drogue de la même vigueur ? Quels parents, quelle épouse, quel époux va dire que son mari, son épouse, ou un proche arrêté est coupable ? Ils vont tous affirmer « l’innocence » de cette personne. Certains médias soulignent avec force que les avocats de Bruneau Laurette affirmeraient qu’il n’y aurait pas de vidéos de l’arrestation. Mais ces mêmes journalistes passent sous silence l’affirmation de la police que des vidéos de l’arrestation existent bel et bien.

Ils pointent du doigt pêle-mêle le gouvernement, le Premier ministre, la police, le judiciaire, etc. Sans même attendre les retombées de l’enquête juridico-policière, ces grands défenseurs de Bruneau Laurette l’ont déjà déclaré innocent ! Le temps nous dira qui dit vrai dans toute cette affaire. Mais si ce n’est pas là déjà un véritable « trial by the press », cela y ressemble étrangement !

Bruneau Laurette n’est pas un bébé à qui l’on donnerait le bon dieu sans confession. Loin de là. C’est un adulte, un homme public qui aspire à un avenir politique. Donc, il sait que le moindre de ses gestes va être scruté, décortiqué, analysé. Il se dit innocent. C’est maintenant à la police de venir prouver ce qu’elle avance. Cela, dans notre démocratie, se passe devant une cour de justice. Pas au sein de certaines rédactions, au micro de certaines radios ou sur les réseaux sociaux, derrière des écrans de smartphones ou d’ordinateurs et derrière des « fake profiles ». Nous ne sommes pas dans la cour du roi Pétaud. Laissons la police et la justice faire leur travail.

Sunil GOHIN

CEO de Wazaa FM et d’Inside News

Arrestation de Laurette : certains font tout pour « sauver le 'soldat' Bruneau » !

A Lire aussi

No stories found.
Wazaa FM
www.wazaa.mu